Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Nigeria © Guy Calaf pour Action contre la Faim

À la Une

#NotaTarget

Not A Target : Stop aux crimes contre les humanitaires

Les humanitaires sont de plus en plus la cible d’attaques délibérées. Les données collectées sur la sécurité des travailleurs humanitaires montrent une hausse d’attaques sérieuses, majoritairement au sein d’un petit nombre de zones extrêmement violentes au sein de conflits prolongés (Sahel, bassin du Lac Tchad, Soudan du Sud, Afghanistan, Yémen, ou encore République Centrafricaine, Syrie etc.). Pour dénoncer ces attaques, la communauté humanitaire mondiale se mobilise à travers le hashtag #NotATarget depuis 2017 afin de sensibiliser à la situation des civils et des travailleurs humanitaires présents dans les zones de conflit et exige que les dirigeants fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour protéger les civils, conformément à leurs obligations dans le cadre du droit international humanitaire.

Depuis 2010, on dénombre 3637 travailleurs humanitaires attaqués dans le cadre de leurs fonctions dont 3256 travailleurs nationaux (89.5%) et 381 travailleurs internationaux (10.5%). Parmi ces personnes, 1202 ont été tuées (33%) et 1083 ont fait l’objet d’un kidnapping (29.7%).

L’année 2020 compte déjà 204 victimes d’attaques parmi les travailleurs humanitaires.

 

DES POPULATIONS PRIVÉES D’AIDES

 

Ces attaques délibérées contre les organisations compliquent la tâche des ONG et privent des millions de personnes de l’assistance humanitaire dont elles ont besoin. Chaque attaque porte préjudice à une population déjà vulnérable et en besoin d’assistance humanitaire.

En dépit des mesures de sécurité mises en place par les ONG, les travailleurs humanitaires nationaux sont plus exposés car ils sont souvent déployés au plus près des populations vulnérables, sur les terrains auxquels les travailleurs humanitaires internationaux n’ont pas accès.

L’espace humanitaire et l’accès aux populations vulnérables est de plus en plus restreint. Les organisations humanitaires responsables légalement de la sécurité de leur personnel, peuvent devenir de plus en plus réticentes à prendre des risques ce qui peut in fine impacter la réponse aux besoins des populations.

#NotaTarget

Guy Calaf

#NotaTarget

Kathleen Prior

#NotaTarget

Paul Lorgerie

1/3

STOP À L’IMPUNITÉ

 

La majorité de ces crimes restent impunis et leurs auteurs ne font que rarement l’objet de poursuites pénales.

En 2006, 17 travailleurs humanitaires d’Action contre la faim ont été assassinés dans la ville de Muttur au Sri Lanka, alors qu’ils œuvraient pour aider les victimes d’un tsunami. 14 ans plus tard aucun suspect n’a été arrêté et justice n’a toujours pas été rendue.

L’année dernière et il y a quelques mois, nous avons perdu certains de nos collègues.

Plus récemment, ce sont 6 collègues français de l’ONG ACTED qui ont été assassinés au Niger.

Face à la vulnérabilité des travailleurs humanitaires nationaux et des organisations locales, Action contre la faim appelle l’ensemble de la communauté internationale à s’assurer que tout personnel humanitaire soit protégé et à s’engager à poursuivre pénalement tout auteur d’attaques envers ces derniers.

Nous dénonçons vivement l’impunité concernant les attaques contre les travailleurs et les biens humanitaires. Ces crimes de guerre constituent une atteinte inacceptable au droit international humanitaire. Conformément à leurs obligations légales, nous appelons les parties de chaque conflit à respecter et faciliter la provision d’une aide humanitaire neutre et respectueuse des principes humanitaires d’humanité, de neutralité, d’impartialité et de non-discrimination. Action contre la faim appelle l’ensemble des Etats et la communauté internationale à se mobiliser de toute urgence et au plus haut niveau afin de trouver des solutions opérationnelles pour protéger tous les personnels humanitaires, en respect des obligations légales existantes.

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.