Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Communiqués de presse

Yémen

Une collaboratrice d’Action contre la Faim tuée dans les violences à Hodeidah

Le 18 mars à 17h00 (CET), des affrontements et des bombardements d’artillerie étaient signalés dans la ville d’Hodeidah. Aamnah, une collaboratrice d’Action contre la Faim, était sur le toit de sa maison avec sa sœur lorsque des éclats d’obus les ont touchées. Aamnah a été tuée et sa sœur a été blessée.

Aamnah a travaillé dans un centre de traitement des diarrhées avec Action contre la Faim de 2016 à 2017. Elle a rejoint de nouveau Action contre la Faim en mai 2018 comme sensibilisatrice sur les questions d’hygiène. Le travail d’Aamnah consistait notamment à informer la population des risques sanitaires liés aux maladies hydriques. Elle était une collaboratrice estimée et pleinement dévouée aux personnes les plus vulnérables qu’elle assistait au quotidien.

"Nous avons appris avec une profonde tristesse la mort d’Aamnah. Elle était un exemple de dévouement et de professionnalisme au sein de l’organisation. Nos pensées sont avec sa famille, ses amis et nos collègues au Yémen"
Véronique Andrieux
Directrice Générale, Action contre la Faim

Le bureau d’Action contre la Faim à Hodeidah restera fermé ses deux prochains jours par respect pour Aamnah et sa famille et pour évaluer la situation sécuritaire.

A Hodeidah, Action contre la Faim soutient 21 structures de santé traitant la sous-nutrition aigue. Action contre la Faim, gère également le principal centre de traitement de prise en charge des diarrhées de la ville et assure l’approvisionnement en eau potable dans les zones, comme le port d’Hodeidah, où les principaux réseaux d’accès à l’eau ont été détruits par les combats.

« Cet évènement tragique montre que la situation au Yémen est loin d’être stabilisée et que des civils innocents continuent à mourir chaque jour. Il est essentiel que toutes les parties au conflit respectent les engagements de l’accord de cessez-le-feu incluant la cessation immédiate des hostilités et la protection des population civiles » ajoute Véronique Andrieux.

On estime à plus de 57 000 le nombre de morts au Yémen depuis le début du conflit en 2015 et près de 3,9 millions de personnes ont été déplacées par les violences. Près de 80% de la population, soit 24,4 millions de personnes – a besoin d’une protection et d’une assistance humanitaire.

Un accès humanitaire doit être accordé de toute urgence dans tout le Yémen afin de répondre aux besoins directs de la population, épuisé par des années de conflit. Malgré l’accord de Stockholm signé en décembre dernier, les combats se poursuivent à Hodeidah et dans ses environs, faisant des victimes parmi les civils.

La communauté internationale doit soutenir une solution politique pour la résolution du conflit au Yémen. L’aide humanitaire à elle seule ne suffira pas à résoudre l’une des pires crises humanitaires au monde. Seulement un processus politique inclusif pourra créer les conditions d’une paix durable et alléger les souffrances du peuple Yéménite.


Action contre la Faim travaille au Yémen depuis 2012. L’organisation mène des projets dans les gouvernorats de Lahj et Abyan dans le Sud du pays, à Hodeidah dans le Centre et à Hajjah au Nord. En 2018, Action contre la Faim a pris en charge plus de 30 000 personnes souffrant de sous-nutrition aigue et sensibiliser plus de 500 000 personnes aux bonnes pratiques d’hygiène. Au Yémen, Action contre la Faim travaille avec 292 employés dont 19 expatriés.

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte