Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

ML_NUT_2018_TobyMadden_165 © Toby Madden
pour Action contre la Faim

Témoignages

#WomenAgainstHunger 

Hawa : une héroïne au Mali

Au Mali les longues distances qui séparent les villages isolés des centres de santé privent un grand nombre d’enfants malnutris des soins dont ils ont besoin. Dans certains cas, ils arrivent au centre de santé quand la situation est déjà critique ou ne reçoivent pas de soins du tout.

Nous luttons contre cette situation en formant des membres de la communauté au dépistage de la malnutrition, ce sont les bénévoles communautaires. Grâce à notre approche novatrice, ils peuvent soigner les enfants malnutris directement dans le village dans lequel ils vivent. La malnutrition est détectée plus tôt et les parents n’ont plus à marcher jusqu’à 40 km pour que leur enfant puisse être traité dans un centre de santé. Hawa traite ses patients au sein du village, chez elle où elle a installé sa clinique.

"Je ne pourrais pas faire d’autre travail que celui-ci. Pourquoi chercher autre chose, j’aime tellement ce que je fais."
ML_NUT_2018_TobyMadden_165
Hawa
bénévole communautaire, Mali

Récemment, alors qu’Hawa traversait le village elle a remarqué que Simbo, un enfant de 2 ans, était maigre et sans énergie. Elle a rapidement reconnu les premiers symptômes et a conseillé à la mère de Simbo de l’emmener dans sa clinique. Il a été dépisté grâce à un bracelet MUAC qui mesure le tour de bras de l’enfant pour déterminer son état de malnutrition. Simbo a été diagnostiqué malnutri aiguë sévère. Hawa lui a prescrit des sachets de nourriture thérapeutique pendant 4 semaines. Grâce à Hawa, la mère de Simbo a pu le traiter directement chez elle et à temps.

 

Eviter les cas graves

Tout comme Simbo, Fatumata a également été diagnostiquée malnutrie sévère. Le cas de la petite illustre parfaitement l’évolution de l’accès à la santé dans cette communauté. Quand il n’y avait pas Hawa, il était presque impossible de recevoir des soins. Musa le grand frère de Fatumata a failli en mourir. Il souffrait de malnutrition aiguë sévère la forme la plus grave de la maladie. Leur mère, Manny, n’avait pas les connaissances suffisantes à l’époque, elle n’avait pas non plus une personne comme Hawa vers qui se tourner. Elle a donc eu recours à la médecine traditionnelle et a baigné son enfant dans un mélange de feuilles et d’écorces. Mais la santé de Musa n’a fait qu’empirer. Many a dû emprunter de l’argent pour louer un taxi-moto et emmener son enfant dans un de nos centres à Kita. Ce périple était long et coûteux. Tout cela aurait pu être évité avec un soutien médical adapté dans le village. « Avant Hawa, nous vivions dans le noir. Depuis qu’elle est ici les enfants sont en meilleure santé et les mères sont plus heureuses. » confie Many.

ML_NUT_2018_TobyMadden_131 © Toby Madden pour Action contre la Faim

Mali

© Toby Madden pour Action contre la Faim

ML_NUT_2018_TobyMadden_143 © Toby Madden pour Action contre la Faim

Mali

© Toby Madden pour Action contre la Faim

ML_NUT_2018_TobyMadden_149 © Toby Madden pour Action contre la Faim

Mali

© Toby Madden pour Action contre la Faim

ML_NUT_2018_TobyMadden_150 © Toby Madden pour Action contre la Faim

Mali

© Toby Madden pour Action contre la Faim

ML_NUT_2018_TobyMadden_154 © Toby Madden pour Action contre la Faim

Mali

© Toby Madden pour Action contre la Faim

1/5

L’éducation et la prévention pour la malnutrition ne sont pas très répandues au Mali et avant l’arrivée d’Hawa beaucoup d’habitants du village ne savaient pas comment préserver leurs enfants de cette maladie ni en reconnaître les signes. Elle a souvent été confondue à tort avec la « marque du diable ». Beaucoup de familles désespérées ont eu recours à des remèdes médicinaux traditionnels qui sont inefficaces pour lutter contre la maladie et mettent en danger la vie de l’enfant.

Une partie du rôle d’Hawa est de parler aux parents et de les sensibiliser sur les différentes manières de prévenir la malnutrition. « On parle de planning familial, de malaria et d’autres maladies ainsi que de l’importance de l’hygiène et des vaccins. Avant de venir ici on ne savait presque rien sur la malnutrition ni sur la santé » dit Hawa. Ce projet très innovant permet de traiter un plus grand nombre d’enfants en donnant cet accès à la santé à travers des membres de la communauté, comme Hawa. Ces bénévoles communautaires fournissent un traitement de qualité plus rentable et efficace, à la hauteur de celui d’un centre de santé classique.

Comme Hawa, de nombreuses bénévoles communautaires se battent tous les jours pour la santé des enfants, pour sauver des vies dans leur communauté. L’empowerment des femmes est essentiel pour lutter durablement contre la faim. Soutenez ces femmes dans la lutte pour l’égalité et contre la faim !

Venez découvrir le témoignage d’Hawa sur notre Instagram

#WomenAgainstHunger 

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte