Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

SSD_2017_LYSARANGO-83_0 © Lys Arango pour Action contre la Faim

Témoignages

De bénéficiaire à bénévole

L’histoire de Regina

53 partages

« Il nous arrive de faire des dépistages dans la communauté, du porte-à-porte, comme maintenant » dit Regina. « D’autres fois, nous organisons des réunions et nous invitons les mères à venir se renseigner sur l’allaitement des bébés. Nous leur montrons l’importance d’un régime équilibré et aussi comment une bonne hygiène peut éviter des maladies. »

Regina vit dans un village proche de Malualkon, dans l’État du Bahr el Ghazal du Nord, où, en juillet 2017, environ 435 000 personnes étaient au bord de la famine, confrontées à une insécurité alimentaire aiguë et à un niveau alarmant de sous-nutrition chez les enfants.

Regina a été choisie par nos équipes pour diriger l’un de nos groupes de soutien de mères. Ces groupes sont inclus dans notre programme de prévention de la sous-nutrition infantile et visent à former les mères et les soignant-e-s aux soins de santé et aux bonnes pratiques alimentaires. Ils servent aussi à orienter les enfants souffrant de malnutrition aiguë vers nos centres de soins thérapeutiques afin qu’ils reçoivent un traitement.

SSD_2017_LYSARANGO-83_0 © Lys Arango pour Action contre la Faim

Regina

Regina (au milieu, en jaune) est une mère leadeuse. Elle travaille avec Action contre la Faim et les autres bénévoles et va à la rencontre des mères pour les former sur différents sujets tels que l'allaitement, la nutrition et l'hygiène.

© Lys Arango pour Action contre la Faim

SSD_2017_LYSARANGO-81 © Lys Arango pour Action contre la Faim

Regina

Regina distribue des manuels explicatifs à la communauté.

© Lys Arango pour Action contre la Faim

1/2

Regina est une « mère leadeuse » au sein du groupe de soutien de sa communauté. Son cas est un peu unique car elle n’a pas d’enfant. Il y a plusieurs années, l’unique enfant de Regina est décédé 14 jours après sa naissance. Cependant, Regina s’est chargée d’élever six des enfants de ses proches. Elle s’en est occupée comme si c’étaient les siens. Lorsque le plus petit est tombé malade, Regina l’a emmené au centre de nutrition d’Action contre la Faim et là, le diagnostic est tombé : malnutrition aiguë.

Après l’admission de l’enfant au programme de traitement ambulatoire d’Action contre la Faim, Regina l’a accompagné toutes les semaines au centre de nutrition pour qu’il se fasse ausculter par un médecin et pour qu’il reçoive des rations d’« aliment thérapeutique prêt à l’emploi » à haute teneur en micronutriments et en protéines. Les membres de notre équipe de santé et nutrition ont alors pu observer la façon dont, dans la salle d’attente, Regina savait mettre les autres

mères en confiance grâce à son don de la communication et du contact avec les autres. Ils lui ont demandé si elle voulait rejoindre leur équipe de volontaires, et elle a accepté.

SAVOIR, C’EST POUVOIR.

« Je voulais être utile à ma communauté » affirme Regina. Avec d’autres femmes, elle a participé à des séances de formation de bénévoles communautaires pour la nutrition, puis s’est mise au travail. 

 

"Il me paraît essentiel d’informer nouvelles générations. Elles sont l’avenir du pays"
SSD_2017_LYSARANGO-83_0
Regina
Malualkon, Soudan du Sud

Cette transmission aide à modifier des habitudes ou des comportements inadéquats, comme par exemple l’alimentation des nourrissons avec de la nourriture solide ou de l’eau qu’ils ne peuvent pas digérer. De mauvaises pratiques de soins et d’alimentation, ainsi que de mauvaises pratiques d’hygiène, contribuent à la sous-nutrition des enfants. La formation des mères et des soignant-e-s en santé et nutrition contribue à prévenir et à réduire la sous-nutrition infantile. « Nous joignons cette approche à nos efforts pour traiter les enfants sous-nutris car elle donne aux familles un rôle actif dans la protection de la santé de leurs enfants » déclare le responsable du programme nutrition d’Action contre la Faim à Malualkon. « L’autonomisation des mères signifie que nous croyons en elles et en leur capacité à mettre fin à cette menace de santé publique qui tue trop d’enfants dans cette communauté. »

Regina a déjà suivi deux formations dispensées par notre équipe nutrition à Malualkon. Elle est convaincue que ces efforts peuvent aider à enrayer la situation d’urgence alimentaire.

« Il y a ici des femmes qui doivent marcher pendant des kilomètres pour emmener leurs enfants sous-nutris aux dispensaires et les faire soigner » dit-elle. « Mais les choses commencent à changer grâce à ce programme. Nous nous mobilisons pour en apprendre davantage sur la nutrition et pour contrôler notre propre destin et celui de nos enfants. »

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte