Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

TZ_Nut_2020_ElphasNgugi (19) (1) @Elphas Ngugi pour Action contre la Faim Tanzanie

Témoignages

TANZANIE

Aider Rodrick à se remettre de la sous-nutrition

Il y a quatre ans, la fille de Rehema, Furaha, a donné naissance à Rodrick. Peu de temps après, elle et son mari se sont séparés. Furaha a été contrainte de laisser Rodrick, qui avait alors trois mois, avec son père.

Furaha n’avait pas le droit de voir Rodrick, mais Rehema rendait régulièrement visite à son petit-fils à la place de sa fille. Elle a commencé à s’inquiéter en voyant l’état de santé de Rodrick se détériorer.

"Il y avait des jours où il pleurait toute la journée. Cela me brisait le cœur."
grand-mère de Rodrick
Tanzanie, Action contre la Faim

Rehema s’est battue pour son petit-fils. Elle a fini par persuader le père de Rodrick de la laisser s’en occuper. Rodrick est allé vivre chez elle, où elle s’occupe également de trois de ses propres enfants et de deux autres de ses petits-enfants.

Rehema s’inquiète souvent de ne pas pouvoir subvenir aux besoins de sa famille, les conditions météorologiques extrêmes et les mauvaises récoltes rendant les choses très difficiles. Rehema et son mari Jacob travaillent dans des fermes avoisinantes, où ils gagnent souvent moins de 1 € pour trois jours de travail. Ils utilisent l’argent qu’ils gagnent pour acheter des produits de première nécessité, comme de la farine, de l’huile et du savon.

Photo 2 Tanzani @Elphas Ngugi pour Action contre la Faim

Tanzanie Rodrick malnutrition Tanzanie

@Elphas Ngugi pour Action contre la Faim Tanzanie

Photo 1 Tanzanie @Elphas Ngugi pour Action contre la Faim

Tanzanie Rodrick malnutrition Tanzanie

@Elphas Ngugi pour Action contre la Faim Tanzanie

1/2

 

Symptômes de la sous-nutrition

 

Quelques mois après être allé vivre chez ses grands-parents, Rodrick a commencé à tomber souvent malade. Son estomac était protubérant et ses joues, gonflées. Rehema lui a donné du porridge en espérant qu’il irait mieux, mais le gonflement a continué et s’est étendu à ses mains et à ses pieds.

Dans une clinique à proximité, des agents de santé ont mesuré le bras de Rodrick afin de voir s’il s’agissait de sous-nutrition, mais le test du mètre ruban s’est avéré négatif. Ils ont toutefois remarqué que Rodrick était faible, fiévreux et pâle, ce qui leur a fait comprendre que quelque chose n’allait pas. Après avoir essayé différents remèdes, le personnel de santé a redirigé Rodrick vers l’hôpital du district, où Action contre la Faim gère un centre de traitement nutritionnel.

Le trajet n’a pas été facile. Les grands-parents de Rodrick se sont levés à l’aube pour se rendre à l’hôpital à pied. Ils ont porté Rodrick à tour de rôle. Rehema le mettait sur son dos et Jacob le portait pour traverser les rivières et sur les terrains difficiles.

Neuf heures plus tard, ils sont arrivés à l’hôpital, où Rodrick a été admis immédiatement et a reçu un diagnostic de sous-nutrition potentiellement mortelle.

 

Plan de traitement de la sous-nutrition

 

Après avoir diagnostiqué Rodrick, notre équipe de Tanzanie l’a rapidement mis sous traitement. Rodrick était un patient facile. Il adorait le lait maternisé et se réjouissait en voyant les infirmières le préparer.

En seulement une semaine, l’état de santé de Rodrick s’est considérablement amélioré. Le gonflement a diminué, il a retrouvé son appétit et il est redevenu un petit garçon actif et en bonne santé. Notre équipe a renvoyé Rodrick et sa famille chez eux.

« Je suis heureuse que la santé de Rodrick se soit améliorée. Il va bien, il marche. Je suis très reconnaissante. Avant, il disait souvent qu’il était fatigué. Mais plus maintenant. Lorsqu’on lui demandait de porter quelque chose, il disait qu’il n’avait pas de force. Maintenant, il va beaucoup mieux. »

À l’hôpital du district, Rehema en a également appris davantage sur la nutrition et l’hygiène. Nos équipes lui ont appris à cuisiner des légumes, à faire bouillir de l’eau potable et à nourrir les enfants avec des ingrédients locaux. Rehema a mis ces leçons en pratique chez elle.

Rehema s’inquiète toujours de ne pas pouvoir nourrir sa grande famille, mais elle trouve du réconfort dans le rétablissement de Rodrick, en espérant un avenir meilleur.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.