Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

20220614-DSC04274 © Said Musse pour Action contre la Faim

Communiqués de presse

Somalie

Une grande partie de la Somalie au bord de la famine, avertit un nouveau rapport

Environ 7,1 millions de personnes en Somalie sont confrontées à des niveaux de famine élevés. En l’absence d’une réponse humanitaire supplémentaire significative, une déclaration officielle de famine est prévue dès octobre. C’est ce que révèle un nouveau rapport de l’IPC (Integrated Food Security Phase Classification), élaboré par un panel d’experts internationaux indépendants. Des spécialistes de la sécurité alimentaire et de la nutrition ont contribué à ce rapport, notamment Action contre la Faim, leader mondial à but non lucratif du mouvement de lutte contre la faim.  

Dans la Corne de l’Afrique, la pire sécheresse depuis 40 ans, les conflits et la flambée du prix des denrées alimentaires et du carburant ont plongé 20,5 millions de personnes dans une situation d’urgence exigeant une aide alimentaire immédiate. La Somalie est tout particulièrement touchée.  

Selon Action contre la Faim et le nouveau rapport de l’IPC, en Somalie : 

  • La sécheresse a tué environ trois millions de têtes de bétail et plus d’un million de personnes ont dû abandonner leur maison à la recherche d’eau et de nourriture. 
  • Par rapport à 2021, au premier semestre 2022, Action contre la Faim a traité 253 % d’enfants en plus souffrant de la forme de malnutrition la plus grave et la plus meurtrière.   
  • Sans l’aide humanitaire actuelle, la famine aurait déjà été déclarée dans la région de Bay en Somalie. 
  • Dans cette région, les taux de sous-nutrition des districts de Baidoa et de Burhakaba ont doublé au cours de l’année écoulée. Si aucune aide humanitaire supplémentaire significative ne leur est apportée, les populations y seront confrontées à la famine (phase 5 de l’IPC) entre octobre et décembre 2022. 

« La crise climatique est une crise alimentaire. Dans toute la Corne de l’Afrique, quatre saisons pluvieuses n’ont pas eu lieu. Des gens meurent de faim chaque jour. Si les pluies n’arrivent pas le mois prochain, alors la famine va très certainement arriver », a déclaré Ahmed Khalif, directeur régional d’Action contre la Faim en Somalie. « La nourriture est de plus en plus difficile à trouver et impossible à payer. De plus en plus de parents sont confrontés à un choix atroce :  quel enfant vont-ils faire manger et quel enfant vont-ils laisser mourir. Le monde a assez de nourriture pour tous. Nous avons maintenant besoin de la volonté d’agir. » 

"La nourriture est de plus en plus difficile à trouver et impossible à payer. De plus en plus de parents sont confrontés à un choix atroce :  quel enfant vont-ils faire manger et quel enfant vont-ils laisser mourir."
Ahmed Khalif
directeur régional d'Action contre la Faim, Somalie

En Somalie, 6,4 millions de personnes n’ont pas accès à de l’eau potable et à des installations sanitaires saines. Cette situation entraîne des épidémies de maladies hydriques et gastro-intestinales qui aggravent le phénomène de la faim. Pour les enfants souffrant de sous-nutrition, ces maladies peuvent être mortelles. 

« Lorsqu’un enfant souffrant de malnutrition sévère atteint nos centres de stabilisation, il est déjà menacé de mort du fait de la faim. Une mère du district de Burhakaba est partie de chez elle à la recherche de nourriture et d’aide pour son enfant. Son bébé est mort sur son dos. Le drame est si répandu que de nombreux décès ne sont jamais signalés », a déclaré M.Khalif. « Il existe des solutions pour malnutrition. Pourtant, nos centres sont débordés de patients et n’ont souvent pas assez de fournitures, de lits, de personnel ou de médicaments. Nous avons besoin de plus de ressources pour sauver des vies et atteindre plus rapidement plus de familles afin d’éviter ces morts insensées. » 

20220619-DSC04769 © Said Musse pour Action contre la Faim
ACF staff assessing the situation of the IDP camps in Kahda district of Mogadishu © Ahmed Isaak Hussein pour Action contre la Faim
20220618-DSC04621 © Said Musse pour Action contre la Faim
20220613-DSC04132 © Said Musse pour Action contre la Faim
1/4

Un enjeu régional

 

Dans la Corne de l’Afrique, région qui comprend l’Éthiopie, le Kenya et la Somalie, 7,1 millions d’enfants souffrent de malnutrition aiguë à la suite de la sécheresse, aggravée par les conflits locaux et la hausse des prix résultant de la guerre en Ukraine. Les Nations Unies ont demandé 1,8 milliard de dollars pour aider près de 22 millions de personnes en crise, mais jusqu’à présent, seule une partie du financement nécessaire a été reçue.  

Action contre la Faim exhorte aujourd’hui les dirigeants mondiaux à augmenter immédiatement l’aide pour sauver des vies et empêcher davantage de communautés de se rapprocher d’une situation de famine. Il est encore temps de rétablir la situation. 

 

Action contre la Faim en Somalie 

 

Action contre la Faim travaille en Somalie depuis 1992 et a servi en 2020 près de 9 % de la population totale du pays. Les initiatives d’Action contre la Faim : 

  • Promouvoir la santé : Action contre la Faim travaille au renforcement des systèmes de santé et gère 68 établissements de santé et de nutrition et des équipes mobiles, dont cinq hôpitaux et 30 centres de santé. 
  • Traiter et prévenir la faim : depuis le début de l’année, Action contre la Faim a traité près de 100 000 enfants et adultes pour malnutrition et pour d’autres maladies. L’ONG offre aussi une aide financière d’urgence à 185 000 familles afin qu’elles puissent acheter la nourriture dont elles ont besoin. Elle fournit aux agriculteurs des kits d’irrigation à énergie solaire, des semences et des engrais pour leur permettre de redevenir autonomes face à la crise climatique. 
  • Fournir de l’eau propre : Action contre la Faim apporte aux gens les fournitures et les connaissances dont ils ont besoin pour éviter le choléra. L’ONG travaille à restaurer les puits lorsque c’est possible et achemine l’eau par camion vers des milliers de personnes. Il s’agit d’une mesure d’urgence coûteuse qui n’a pas vocation à se poursuivre sur le long terme. 

NOTE PRESSE : Porte-parole disponible pour entretien. 

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.