Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Bangladesh - food distribution © Action contre la Faim Bangladesh

Communiqués de presse

#HungerPandemic

Près d’un milliard de personnes souffriront de la faim à la pandémie de la Covid-19 si rien n’est fait

La pandémie de la COVID-19 a de graves implications économiques et sociales, qui exacerbent différentes formes de vulnérabilité et aggravent notamment des crises alimentaires déjà existantes. En effet, d’après le Programme Alimentaire Mondial (PAM) la pandémie de la COVID-19 pourrait pousser plus 135 millions de personnes supplémentaire en état d’insécurité alimentaire. Ce chiffre terrible vient s’ajouter aux 821 millions de personnes souffrant de la faim déjà recensées par l’Organisation des Nations-Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO) en 2019.

« La situation s’aggrave déjà dans de nombreuses régions d’intervention des équipes d’Action contre la Faim et nous craignons d’atteindre rapidement le nombre sans précédent d’un milliard de personne souffrant de la faim dans le monde » alerte Pierre Micheletti, Président d’Action contre la Faim France.

Tout en reconnaissant les efforts des gouvernements pour limiter la propagation de la pandémie de la COVID-19, Action contre la Faim souligne que les restrictions de mouvements, les fermetures de frontières et de marchés ont un impact important sur les moyens d’existence de populations déjà fragiles. La pandémie entraîne une réduction globale de l’accès aux services de base, des échanges

commerciaux et affecte la disponibilité alimentaire, l’accès à l’approvisionnement et la stabilité des prix.

Au Pakistan, les prix inhabituellement élevés des denrées alimentaires liés à la fermeture des frontières, à la fermeture des routes et aux achats paniques liés aux mesures de confinements ont rendu encore plus compliqué les problèmes d’accès à la nourriture des ménages les plus vulnérables qui vivent déjà en dessous du seuil de pauvreté. Les prix des produits alimentaires de base que sont le blé et la farine ont augmenté respectivement de 4,9 % et de 8,4 %. Près de 6,9 millions de ménages affirment avoir réduit le nombre ou la taille des repas de certains membres de la famille afin de couvrir les besoins de base de leur foyer. Au Pakistan, les mesures de confinement ont aussi considérablement réduit les possibilités de travail quotidien, réduisant le pouvoir d’achat des ménages. Le Pakistan compte 63 millions de travailleurs, dont 46 millions sont employés dans le secteur informel. Ces derniers sont particulièrement exposés aux fluctuations socio-économiques.

La situation est également particulièrement préoccupante en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale. Entre juin et août 2020, 19 millions de personnes pourraient être en situation d’insécurité alimentaire en raison des conflits et des problèmes structurels qui affectent ces régions. Selon certaines estimations, ces chiffres pourraient même atteindre 50 millions de personnes avec l’impact de la pandémie. Les effets de la COVID-19 sur des systèmes de santé déjà mis à rude épreuve et des moyens de subsistance précaires pourraient amener beaucoup plus de personnes à souffrir de faim dans ces régions.

« Dans ce contexte, tous les pays doivent renforcer leurs systèmes de santé et de protection sociale et repenser leur modèle agricole. Il est crucial de développer des pratiques durables comme l’agroécologie et de soutenir les agriculteurs et les marchés locaux afin de garantir une alimentation accessible, sûre, abordable, nutritive et saine pour tous. L’application de ces modèles, qui préservent la biodiversité et le bon fonctionnement des écosystèmes, est la condition sine qua non pour prévenir des crises futures », explique Jean-François Riffaud, Directeur Général d’Action contre la Faim France.

Dans le rapport publié aujourd’hui, rassemblant des preuves de l’impact de la COVID-19 sur les populations vulnérables dans plus de 25 pays, l’ACF a identifié trois principaux domaines d’action pour éviter une augmentation de la faim. Ces actions visent à soutenir la réponse à la pandémie de la COVID-19 et à la crise humanitaire actuelle, mais aussi à atténuer davantage les risques futurs en termes de sécurité alimentaire en cas de nouveaux chocs mondiaux tels qu’une nouvelle pandémie, le changement climatique ou en cas de conflit majeur.

Les gouvernements doivent reconnaître l’ampleur de la crise et prendre des engagements fermes pour relever ce défi sans précédents. Cela doit inclure la levée de toutes les restrictions à l’aide humanitaire, la garantie de l’accès aux services de base et à la sécurité alimentaire pour tous, ainsi que la mise en place de systèmes sanitaires et alimentaires plus résistants à long terme pour prévenir les crises. Des actions nationales et des initiatives mondiales devraient être prises dès maintenant, en gardant à l’esprit la mobilisation qui a suivi les émeutes de la faim de 2008: Action contre la Faim exhorte les chefs de gouvernement à prendre l’initiative en la matière et appelle à une mobilisation de haut niveau pour aborder ces trois aspects et prendre des engagements politiques et financiers majeurs.


Action contre la Faim (ACF), créée en 1979, est une organisation non-gouvernementale internationale luttant contre la faim dans le monde. Sa mission est de sauver des vies en éliminant la faim par la prévention, la détection et le traitement de la sous-nutrition, en particulier pendant et après les situations d’urgence liées aux conflits et aux catastrophes naturelles. Aujourd’hui, Action contre la Faim un acteur majeur de la lutte contre la faim dans le monde. Structurée en réseau international, notre organisation mène une réponse coordonnée, dans près de 50 pays et a lancé le mois dernier en France, en Allemagne, au Canada et en Italie, la campagne #HungerPandemic afin de sensibiliser le grand public aux conséquences de la pandémie de la COVID-19 sur la sécurité alimentaire des populations les plus précaires dans le monde.

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.