Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

RDC Clovis consulte David © Alexis Huguet pour Action contre la Faim

Communiqués de presse

Rapport SOFI

Près de 10 % de la population mondiale souffre de la faim

 

Le nouveau rapport des Nations Unies confirme une fois de plus ce que les équipes d’Action contre la Faim constatent au quotidien. En constante augmentation depuis 2014, l’insécurité alimentaire a explosé l’année passée et reflète l’exacerbation des inégalités au niveau mondial et de chaque pays. 

 

Les chiffres clefs du rapport :

  • Jusqu’à 828 millions de personnes dans le monde souffrent de la faim – 150 millions de plus qu’au déclenchement de la pandémie – soit 9,8 % de la population mondiale.
  • Environ 670 millions de personnes seront encore confrontées à la faim en 2030 -pratiquement aucun progrès depuis 2015- date à laquelle l’objectif de la faim zéro a été fixé.
  • 3,1 milliards n’ont pas les moyens de s’offrir une alimentation saine – ce sont 112 millions de plus que l’année passée – la plupart du temps pour des raisons économiques.
  • L’écart entre les genres se creuse, les femmes sont plus touchées par la faim et la malnutrition. Elles sont pourtant les piliers des systèmes alimentaires.

 

Action contre la Faim, qui intervient dans près de 50 pays à travers le monde, est témoin de la détérioration de la sécurité alimentaire des populations sur le terrain. Après une explosion sans précédent de l’insécurité alimentaire avec la pandémie de COVID 19, les systèmes alimentaires à l’échelle mondiale ont été fortement et durablement impactés. Les conflits et les grandes crises politiques, économiques, climatiques, environnementales et sanitaires actuelles sont les causes profondes de l’insécurité alimentaire mondiale et plongent des millions de personnes dans un état de précarité.

 

« La crise alimentaire mondiale accentuée par la guerre en Ukraine illustre d’abord l’inadaptation des systèmes alimentaires mondiaux. L’inflation injustifiée s’ajoute aux conflits et à la crise climatique pour entrainer les personnes les plus défavorisées vers la faim. Les annonces et initiatives de lutte contre la faim se multiplient, sans coordination et sans s’attaquer aux causes profondes de la faim. Aujourd’hui, c’est de volonté politique qu’il est question, pour transformer en profondeur les systèmes alimentaires, et les pays riches en manquent cruellement. » Jean-François Riffaud, Directeur Général d’Action contre la Faim France.

 

Par ailleurs, le système alimentaire et agro-industriel mondialisé actuel ne permet déjà pas de rémunérer correctement les agriculteurs et agricultrices ni de nourrir en quantité et en qualité suffisante dans toutes les régions du monde. Selon le rapport SOFI, les 630 milliards de soutien à l’agriculture n’atteignent pas de nombreux agriculteurs, sont liés à la production et à l’utilisation d’intrants, et n’aboutissent pas à de bons résultats environnementaux, ni à la mise sur le marché d’aliments sains, diversifiés et nutritifs.

 

Avec une nouvelle augmentation du nombre de personnes souffrant de la faim, Action contre la Faim appelle les décideurs et gouvernements à prendre les mesures structurelles et s’attaquer aux causes structurelles de la faim: au Nord comme au Sud, il est urgent d’inverser la tendance en transformant radicalement les systèmes alimentaires pour les rendre durables, résilients et plus justes.

 

Action contre la Faim demande notamment aux Etats :

 

  • De soutenir le développement de la souveraineté alimentaire et la transformation des systèmes alimentaires à travers l’agroécologie pour les rendre plus durables, résilients, localisés, sains et justes. Les modèles actuels basés sur une hyper spécialisation des pays et de longues chaînes de valeurs internationales, capturées par des spéculateurs sont incapables de nourrir la population mondiale.
  • De développer et soutenir des politiques de protection sociale universelles et féministes afin de garantir l’égalité des genres et les droits des femmes.
  • De s’engager en faveur d’une coordination internationale pour lutter contre l’aggravation de la crise alimentaire au sein du Comité de la Sécurité Alimentaire mondiale (CSA).
  • L’inclusion des acteurs de la société civile et des personnes concernées par la faim dans les prises de décision liées à la transformation des systèmes alimentaires.

 

 

 


 

 

contact presse

Lorena Rodriguez Alvarez

lrodriguezalvarez@actioncontrelafaim.org – 07 55 31 55 03

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.