Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Copyright Xavier Poncin pour ACF Xavier Poncin pour Action contre la Faim

Communiqués de presse

Madagascar

La crise climatique dans le grand sud provoque une hausse alarmante des cas de malnutrition

C’est plus que du double comparé à l’année dernière à la même période alors que le pays souffrait déjà d’une situation de sécheresse et d’insécurité alimentaire préoccupante.

Les équipes d’Action contre la Faim ont vu le nombre d’admission mensuelle plus que doubler avec le démarrage de la période de soudure en passant de 1500 à plus de 3000 en fin d’année dernière. Un dépistage nutritionnel mené en décembre dernier a également confirmé cette tendance. En janvier 2021, avec plus de 4.000 admissions la hausse se poursuit, principalement dans les régions Androy et Anosy. 

« En 2021, la hausse des admissions d’enfants malnutris dans les centres de santé du Grand Sud de Madagascar ne cessent d’augmenter. Il s’agit d’une urgence humanitaire où des enfants meurent si nous ne les prenons pas en charge et nous sommes aujourd’hui l’un des rares acteurs présents sur place pour épauler les autorités sanitaires locales » déplore Valérie Ceylon, Responsable des Opérations d’Action contre la Faim pour l’Afrique Australe. « Le sud de Madagascar fait face chaque année à une période de soudure plus ou moins difficile, mais la situation actuelle est bien plus grave que lors des autres années ».

Cette année, en raison du manque de pluies, la période de soudure a commencé particulièrement tôt. Les stocks de denrées alimentaires de base des ménages ont commencé à s’épuiser dès septembre 2020, date à laquelle les équipes d’Action contre la Faim ont commencé à observer des stratégies d’alimentation désespérées, telles que la consommation d’argile mélangée à du tamarin, de termites, de tubercules sauvages, ou de mangues non mures.

« A la sécheresse vient s’ajouter la problématique des vents de sables qui engloutissent les zones de culture et réduisent à néant les moyens de subsistances d’une population déjà particulièrement sensibles aux aléas climatiques. Dans la région Androy, où plus de 95% de la population vit sous le seuil de pauvreté et dépend exclusivement de l’agriculture, ce phénomène a des effets dévastateurs » explique Valérie Ceylon.

2020_2021 Ambovombe Source Airbus - ACF

Madagascar

Vue satellite montrant la progression des vents de sable dans la région d’Ambovombe entre février 2020 et février 2021 (source : Airbus / Action contre la Faim)

La déforestation et la culture sur brulis exposent la terre à des menaces d’érosion qui lors de forts épisodes d’alizés créent des tempêtes de sable. Cette année le phénomène a été très spectaculaire, d’une intensité plus forte et sur une période plus longue. Ces facteurs vont impacter très durement la production agricole à venir. Les équipes d’Action contre la Faim craignent d’ores et déjà une prochaine période de soudure très critique au dernier trimestre 2021.

Copyright Aurélie Ferial pour ACF Aurélie Ferial pour Action contre la Faim

Madagascar

Champ de culture en 2019 et en 2021 à la même période, Ambovombe, à proximité de Betsimeda (source : Action contre la Faim)

Aurélie Ferial pour Action contre la Faim

Copyright Xavier Poncin pour ACF Xavier Poncin pour Action contre la Faim

Madagascar

Champ de culture en 2019 et en 2021 à la même période, Ambovombe, à proximité de Betsimeda (source : Action contre la Faim)

Xavier Poncin pour Action contre la Faim

1/2

Pour faire face à la situation les équipes d’Action contre la Faim déploie actuellement des cliniques mobiles dans le Grand Sud afin de dépister et prendre en charge les formes les plus graves de sous-nutrition dans les zones les plus reculées. Face aux besoins grandissants, Action contre la Faim n’a cessé d’augmenter le nombre de cliniques mobiles. 16 équipes mobiles d’Action contre la Faim sillonnent chaque jour la région pour prendre en charge et référés les cas les plus graves.

« Les équipes d’Action contre la Faim prennent en charge chaque mois plus de 500 enfants de moins de 5 ans souffrant de forme grave de malnutrition. Sans financement additionnel, l’ensemble des cliniques mobiles seront arrêtées au 1er avril 2021, laissant les enfants des communautés les plus reculées sans accès au traitement » s’inquiète Valérie Ceylon.

En 2020, les cliniques mobiles ont pris en charge 6.000 enfants malnutris aigus sévères, soit un quart de tous les enfants pris en charge dans le grand sud de Madagascar par le système de santé. En parallèle, nos équipes travaillent également sur des projets de développement afin de renforcer les techniques agricoles et les moyens de subsistances des populations de la région du Grand Sud. Ceci est fait en étroite collaboration avec le Ministère de la Santé et en coordination avec l’ensemble des partenaires présents.



Action contre la Faim est présente depuis à Madagascar depuis 2012 suite à une intervention d’envergure relative au cyclone Aruna ayant sévèrement affecté la région Atsimo Andrefana. Aujourd’hui, Action contre la Faim met en oeuvre des programmes dans les domaines de la Nutrition & Santé, Sécurité Alimentaire et Moyens d’existence, Santé Mentale et Pratique des Soins, Eau Assainissement et Hygiène. Action contre la Faim est ainsi présente dans la capitale Antananarivo ainsi que dans les régions du Grand Sud. Les interventions d’Action contre la Faim dans le pays s’inscrivent tant dans une perspective humanitaire d’urgence que de développement.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.