Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Action contre la Faim Somalie © Action contre la Faim Somalie

Communiqués de presse

Somalie

Action contre la Faim signale une augmentation de 55 % du nombre d’enfants souffrant de malnutrition sévère en Somalie

Action contre la Faim constate aujourd’hui que les taux d’admissions dans ses centres de traitement en Somalie sont les plus élevés depuis le début de sa présence sur place, en 1992. Entre janvier et avril 2022, l’organisation humanitaire a été témoin d’une hausse de 55 % du nombre d’enfants souffrant de malnutrition sévère admis dans ses 51 centres de santé et de nutrition dans le pays, par rapport à la même période l’an dernier. Pourtant, seuls 15 % des financements humanitaires nécessaires à la Somalie pour 2022 ont été couverts.

La forte hausse des prix des aliments, une sécheresse sans précédent, et les conflits conduisent à une montée alarmante de la faim en Somalie, dont six régions pourraient connaître la famine cette année. Dans tout le pays, le prix des carburants a doublé le mois dernier et le prix des denrées alimentaires continue à augmenter, notamment en raison de l’impact de la guerre en Ukraine. Dans la région d’El Barde, par exemple, le coût des denrées de base a plus que doublé depuis mai 2021 : le prix de l’huile végétale a augmenté de 129 % (les 3 litres passant de 3,5 $ US à 8 $), celui de la farine de 133 % (les 50 kg passant de 30 $ à 70 $), et celui du riz de 112 % (50 kg passant de 33 $ à 70 $).

« Des prix des denrées élevées et un accès limité à l’eau potable ont conduit à une hausse de la malnutrition sévère et à des épidémies alarmantes de maladies mortelles transmises par l’eau, comme le choléra », explique Ahmed Khalif, directeur d’Action contre la faim pour la Somalie. « Nos équipes ont rapidement intensifié leurs programmes de prévention de la famine et de traitement d’urgence, mais nous avons besoin de plus de ressources et de la garantie d’un accès sécurisé pour atteindre les personnes les plus vulnérables. Nos centres de stabilisation voient arriver plus d’enfants en malnutrition que jamais, et si la plupart d’entre eux peuvent être traités, nous n’avons pas assez de fonds, de médicaments ou de lits pour admettre tous ceux qui en auraient besoin. »

La vie de plus en plus d’enfants somaliens est menacée, et obtenir des traitements contre la malnutrition pourrait s’avérer encore plus difficile dans les mois qui viennent. La guerre en Ukraine menace la chaîne logistique globale des aliments thérapeutiques prêts à l’emploi (ATPE), une pâte d’arachide enrichie qui peut soigner complètement un enfant souffrant de malnutrition en six semaines. D’après un rapport de l’Unicef publié cette semaine, les prix mondiaux des ATPE devraient augmenter de 16 % dans les six prochains mois, avec la poursuite de l’augmentation des coûts du transport et d’ingrédients tels que les arachides, le sucre et l’huile.

Les communautés vulnérables en Somalie affrontent également une sécheresse prolongée qui a tué jusqu’à 30 % du bétail depuis la mi-2021. Près de 800 000 personnes en Somalie ont été forcées de quitter leur foyer pour se réfugier dans les camps pour déplacés, ce qui pèse lourdement sur les ressources des camps. Les gens en viennent à des mesures désespérées pour trouver de quoi nourrir leur famille.

"Les conflits sont à la fois une cause et une conséquence de la faim, et nous sommes très inquiets de l’impact potentiel de l’aggravation de la situation pour la paix et la stabilité en Somalie"
Ahmed Khalif
directeur d’Action contre la faim, Somalie

« L’insécurité et l’instabilité politique compliquent le travail d’organisations telles qu’Action contre la Faim qui tentent d’apporter de l’aide aux communautés les plus vulnérables. La famine menace six régions de Somalie, et nous demandons instamment un accès humanitaire complet aux gens qui souffrent, ainsi qu’un financement flexible et accru pour répondre à des besoins en augmentation. »

La Somalie n’est pas seule à connaître une grave crise de la faim dans la région. Dans toute la corne de l’Afrique, 6,8 millions d’enfants souffrent de malnutrition aigüe.

« Au-delà de l’urgence présente, nous appelons les gouvernements à investir dans le renforcement des systèmes locaux, notamment les systèmes de protection sociale, pour favoriser la résilience à long terme face aux conflits », conclut A. Khalif.

 

Action contre la Faim en Somalie

 

Présentes dans le pays depuis 1992, les équipes d’Action contre la Faim en Somalie travaillent à la prévention et au traitement de la malnutrition, à améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement, et à renforcer les systèmes de santé. Nous avons déjà traité près de 100 000 enfants et adultes souffrant de malnutrition et d’autres maladies en 2022. Pour empêcher les épidémies, nous soutenons des campagnes de vaccination contre la rougeole et des centres de traitement du choléra, et nous fournissons du matériel et des formations pour améliorer l’hygiène. Nos équipes aident aussi des milliers de familles qui affrontent la sécheresse et la faim grâce à des transferts d’argent, des livraisons d’eau par camion, et des innovations agricoles telles que des kits d’irrigation solaires.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.