Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Sénégal © Lys Arango
pour Action contre la Faim

À la Une

Sénégal

Près d’un enfant sur cinq atteint de malnutrition aiguë

Ceci s’explique par une situation climatique particulièrement dramatique due aux faibles précipitations de l’année dernière. En effet, les taux de précipitations ont été 60% en dessous de ceux de l’année 2016. Cela provoque aujourd’hui de graves pénuries d’eau, d’accès aux pâturages, une augmentation des coûts des produits alimentaires et une chute des prix du bétail.

Les populations rurales, éleveurs et agriculteurs, sont celles qui souffrent le plus de cette situation. Le bétail meurt de manière massive et avec lui les moyens de subsistance de nombreux bergers.

"Cette situation entraîne une surexploitation des zones de pâturages. Cela engendre un risque supplémentaire de propagation de maladies chez les animaux pouvant entraîner une moindre production de lait et de viande."
Fabrice Carbonne
directeur national d’Action contre la Faim , au Sénégal

Cette situation a conduit aux mouvements de transhumance les plus précoces depuis 30 ans, poussant des centaines de milliers de personnes à traverser les frontières avec leurs troupeaux.

Sénégal © Lys Arango pour Action contre la Faim

Sénégal

© Lys Arango pour Action contre la Faim

Sénégal © Lys Arango pour Action contre la Faim

Sénégal

© Lys Arango pour Action contre la Faim

1/2

Fabrice Carbonne ajoute :« L’année dernière, les bergers ont dû anticiper la transhumance vers le Sud pendant six mois – de mars à octobre – en raison de l’épuisement des pâturages. Cela a également exacerbé les affrontements entre éleveurs et agriculteurs au sujet du contrôle des ressources. »

Action contre la Faim développe ses projets humanitaires et de renforcement des capacités de résilience des populations au Sénégal depuis 2012 et dans le département de Podor depuis 2014.

Des analyses de la biomasse ont permis à Action contre la Faim d’anticiper la sécheresse et de lancer un programme de préparation aux crises dès octobre 2017 avec le gouvernement, à l’intention des communautés et des acteurs nationaux.

Les transferts monétaires, les activités de “cash for work”, la distribution de farines enrichies et la formation communautaire au diagnostic de la malnutrition sont les principales interventions d’Action contre la Faim visant à minimiser l’impact de la sécheresse.

De manière globale, les programmes humanitaires fournissant l’aide nutritionnelle d’urgence, l’aide alimentaire et un soutien aux moyens de subsistance, restent néanmoins sous-financés.

Pourtant, si les communautés affectées ne reçoivent pas d’aide humanitaire rapidement, les plus vulnérables peineront à survivre.

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte