Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

logo_action_contre_la_faim-329.png

À la Une

Le point sur l'enquête un an après le drame

logo_action_contre_la_faim-329.png

Le lundi 31 décembre, 19h10, dans une ruelle de Ruyigi à l’Est du Burundi, une voiture d’ACF était ciblée par des tirs. A son bord, Agnès, 31 ans, psychologue en mission au Burundi depuis juillet 2007, et Aude, infirmière nutritionniste sont blessées. Elles sont transportées à l’hôpital de Ruyigi puis celui – plus important – de Gitega.

Agnès succombera malheureusement à ses blessures pendant son transport à l’hôpital de Gitega.

Aude sera transférée de Gitega à Bujumbura (capitale du Burundi) puis sur Johannesburg accompagnée d’un membre de la mission, médecin pour ACF. Elle n’a toujours pas retrouvé l’usage complet de son bras.

Un an d’enquête et de procédures judiciaires

Suite à ce drame, une plainte au Burundi et en France ont été déposées : deux enquêtes, l’une burundaise, l’autre française, sont donc en cours actuellement.

Une commission rogatoire en mars 2008 a permis le déplacement au Burundi de policiers français pour enquêter. Une reconstitution a été menée et certains éléments de preuves ont été récoltés pour être expertisés en France. Les analyses n’ont à ce jour pas permis d’identifier une piste évidente. Une seconde commission rogatoire dans l’enquête française devrait être annoncée d’ici la fin du mois de janvier afin de procéder à une deuxième visite des enquêteurs français au Burundi.

Malgré une bonne collaboration entre les autorités judiciaires françaises et burundaises, les circonstances de ce drame et ses raisons ne sont donc toujours pas élucidées. Plusieurs pistes sont encore à l’étude mais aucune n’est privilégiée. La seule certitude reste que l’attaque survenue le 31 décembre dernier contre le véhicule d’Action contre la Faim était délibérée.

Un an après ce drame, les équipes d’Action contre la Faim restent choquées. L’association en lien avec la famille d’Agnès reste très exigeante et mobilisée sur le suivi des procédures judiciaires destinées à faire toute la lumière sur ce drame.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.