Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

LB_UNICEF_IYCF_CynthiaBouZeid (4) © Cynthia Bou Zei pour Action contre la Faim

À la Une

Liban

Dana : « J’ai gagné en confiance… Je peux enfin donner le sein à mes jumeaux »

Action contre la Faim et l’UNICEF ont décidé d’apporter un soutien nutritionnel à ce centre, qui accueille un grand nombre de femmes et d’enfants en bas âge. Le projet, mis en œuvre en collaboration avec l’UNICEF, consistait notamment à assurer la sécurité nutritionnelle des femmes enceintes et allaitantes vulnérables et des personnes qui s’occupent d’enfants de moins de 5 ans en les conseillant sur les pratiques appropriées d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant, la détection précoce de la malnutrition aiguë et l’apport d’une supplémentation en micronutriments dans la plaine de la Bekaa et au Liban du Sud. 

Lors de cette visite au centre, les bénéficiaires ont donné leur avis sur les sessions de sensibilisation à la santé et à la nutrition, qui ont fourni un soutien aux femmes syriennes et libanaises enceintes et aux personnes qui s’occupent d’enfants de moins de cinq ans au Liban du Sud. Le principal objectif de ces activités était d’enseigner aux femmes de bonnes pratiques pour une alimentation optimale du nourrisson et du jeune enfant, à savoir allaiter les 6 premiers mois, ajouter une alimentation complémentaire ponctuelle, adéquate et sûre à partir de 6 mois, et continuer à allaiter jusqu’à au moins 2 ans. Les femmes ont ainsi appris à allaiter plus facilement et à profiter au maximum de cette expérience avec leur enfant.

 

LB_UNICEF_IYCF_CynthiaBouZeid (2) © Cynthia Bou Zei pour Action contre la Faim

liban 2022

© Cynthia Bou Zei pour Action contre la Faim

Dana est l’une des mères qui vit dans ce centre d’hébergement collectif. C’est une femme syrienne qui a quitté son pays natal pour le Liban il y a 12 ans. Au départ, elle habitait dans un autre village du sud du pays avec sa famille. Après s’être mariée, elle s’est installée dans ce centre d’hébergement collectif.

Dana, fière de ce qu’elle a appris, aime beaucoup parler de l’expérience d’allaitement de ses jumeaux. Elle a quatre enfants, dont deux jumeaux : une fille et un garçon, Nagham et Akram, nés en juin 2021. Dana explique qu’à la naissance de ses jumeaux, elle craignait que son lait ne leur suffise pas à tous les deux, ce pourquoi elle a décidé de donner du lait maternisé à son garçon.

« J’ai donné le sein à mes deux autres enfants. C’était plus simple, parce que je pouvais allaiter un enfant à la fois. Mais quand mes jumeaux Akram et Nagham sont nés, je pensais que je n’allais pas avoir assez de lait pour les nourrir tous les deux, donc j’ai essayé le lait maternisé. Nagham l’a rejeté, donc je le donnais à son frère », raconte Dana.

new (14) © Cynthia Bou Zei pour Action contre la Faim

liban 2022

© Cynthia Bou Zei pour Action contre la Faim

LB_UNICEF_IYCF_CynthiaBouZeid (7)
© Cynthia Bou Zei pour Action contre la Faim

liban 2022

© Cynthia Bou Zei pour Action contre la Faim

1/2

Le responsable de la nutrition d’Action contre la Faim a rendu visite à Nour, la fille de 4 ans de Dana, pour évaluer sa situation nutritionnelle et lui administrer des micronutriments en poudre. L’équipe a alors pris connaissance des difficultés rencontrées par Dana pour allaiter ses jumeaux et a décidé d’intervenir.

« Pendant cette période, Celina d’Action contre la Faim nous rendait visite et animait des sessions de sensibilisation sur l’allaitement et ses techniques. Elle m’a expliqué que je pouvais allaiter mes deux enfants et m’a encouragée à le faire en me donnant des instructions et en effectuant un suivi régulier. Je commençais vraiment à perdre espoir, mais ce suivi a tout changé. » 

Grâce aux conseils sur l’allaitement qu’elle a reçus, les choses se sont beaucoup améliorées pour Dana.

L’allaitement peut se faire dans différentes positions. Les mères doivent essayer de trouver la position la plus confortable pour elles et pour leur bébé. Pour une bonne prise, il faut notamment que les oreilles, les épaules et les hanches du bébé soient alignées, que le bébé et la mère soient ventre contre ventre et que le bébé soit proche de la mère. Dana a appris une technique qui lui permet d’allaiter confortablement ses deux enfants en même temps. Elle avait plusieurs idées fausses sur l’allaitement et le lait maternel, notamment sur les effets du colostrum sur la santé du bébé.

twins (5)
© Cynthia Bou Zei pour Action contre la Faim

liban 2022

© Cynthia Bou Zei pour Action contre la Faim

« Les visites ont été très importantes pour mettre fin à de nombreuses idées reçues que mes voisins et moi avions sur l’allaitement et le lait. Je croyais que le colostrum, le premier lait produit par mon corps, pouvait nuire à la santé de mon bébé et provoquer la jaunisse. Maintenant, je suis consciente de son importance et de ses bienfaits ».

Lorsque les jumeaux ont eu 6 mois, ils ont commencé leur alimentation complémentaire.

L’histoire de Dana et de ses jumeaux est une source d’inspiration pour de nombreuses autres femmes. Dana a une confiance absolue dans ses connaissances et dans les techniques qu’elle a apprises, et elle considère désormais que le lait maternel est essentiel.

« Maintenant, quand des amies ou des proches me disent qu’elles ne pensent pas avoir suffisamment de lait pour nourrir leur bébé, je leur explique ce que j’ai appris et je leur conseille de consulter l’équipe d’Action contre la Faim. » 

Dana raconte fièrement comment elle a aidé d’autres femmes : « Je suis fière de moi. J’ai réussi à convaincre ma sœur de donner le sein à son nouveau-né. Lorsqu’elle a accouché, je lui ai rendu visite et j’ai remarqué qu’elle n’allaitait pas. Elle m’a expliqué ce qui l’inquiétait, et j’ai eu l’impression de me revoir moi-même il y a quelques mois. J’avais presque exactement les mêmes pensées qu’elle. J’ai ressenti la responsabilité de lui transmettre les connaissances que j’avais acquises sur l’allaitement. Et pour mon plus grand bonheur, elle a commencé à allaiter son bébé. »

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.