Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

trees nigeria © Action contre la Faim Nigéria

À la Une

Nigéria

« Un homme, un arbre » : planter des arbres pour freiner la désertification et améliorer la sécurité alimentaire

Les sécheresses récurrentes ont des répercussions considérables à la fois sur la production agricole et sur l’environnement² et par conséquent sur la sécurité alimentaire des familles. Dans cet Etat où plus de la moitié des 3,5 millions d’habitants¹ a besoin d’assistance humanitaire, trouver des solutions pérennes est un impératif.

Pour lutter contre la désertification de manière durable, une des méthodes employées est la plantation forestière. Les arbres contribuent à l’environnement en produisant de l’oxygène, en améliorant la qualité de l’air et le climat, en retenant l’eau, en préservant les sols et participant au bon développement de la faune¹.

 

Un arbre par foyer

 

Le projet « Améliorer la sécurité alimentaire, les services en eau, assainissement et hygiène et la résilience des populations touchées par le conflit dans le nord-est du Nigeria » mis en œuvre par Action contre la Faim et financé par la Coopération Suisse (SDC) cherche à contribuer à ce défi en encourageant la culture de plants d’arbres et la plantation d’au moins un arbre par foyer, d’où le slogan « Un homme, un arbre ». Une initiative approuvée par la communauté dans les zones de gouvernement local de Geidam et Yunusari de l’État de Yobe.

trees nigeria © Action contre la Faim Nigéria
trees nigeria © Action contre la Faim Nigéria
1/2

Le projet nécessite une constante adaptation au contexte et une recherche de solutions adaptées aux besoins et à la vie quotidienne des participants. Par exemple, pour suppléer au manque d’eau chronique nécessaire à l’arrosage des plants d’arbres jusqu’à leur maturité, nos équipes et la communauté, ont eu l’idée que tous les membres de la famille fassent les ablutions (rituel musulman de purification avant la prière) au pied de l’arbre adopté. Une façon d’utiliser l’eau de manière responsable pour les communautés les plus touchées par des pénuries d’eau.

 

S’approprier le projet pour pérenniser l’action

 

Malgré tous ces avantages, plusieurs obstacles subsistent : le manque de financements de la part des programmes gouvernementaux, une gestion insuffisante des arbres plantés par les agents de terrain du gouvernement, l’absence d’appropriation par les citoyens des installations mises en place par le gouvernement, l’abattage aveugle d’arbres et les faibles précipitations dans la région³ concourent à miner les efforts entrepris.

Pour freiner la menace de la sécheresse et de la désertification dans ces régions, la participation des citoyens est essentielle. C’est ce que le projet « Un homme, un arbre » promeut, en co-construisant avec les communautés les moyens d’agir sur demain.

Aujourd’hui, 522 arbres ont été plantés, incluant des anacardiers, des citronniers, des goyaviers, des manguiers, des moringas et des papayers.


¹ Nigeria-Yobe State Humanitarian Situation Analysis As of 30 June 2020
¹ Ressource en ligne : SAVATREE – Why trees).
² Problems of drought and its management in Yobe State, Nigeria
³ Problems of drought and its management in Yobe State

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.