Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Tanantava rizières ensablées(10) © Jérôme Canicave pour Action contre la Faim

À la Une

Cyclones à Madagascar

bilan des opérations et enjeux à venir

Dans la ville de Manakara, les équipes d’Action contre la Faim se sont attelées à répondre aux besoins importants des personnes en mettant en place une opération d’urgence sur une durée de 3 mois en partenariat avec l’association locale ASOS.

Sur cette période, l’association a priorisé des opérations en nutrition, santé et participé à la réhabilitation de l’eau potable et l’hygiène, enjeux particulièrement important. La montée des eaux a fortement endommagé les puits et rendu les routes complétement inaccessibles. En collaboration avec l’expertise technique du ministère régional en charge de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène Action contre la Faim et ASOS ont désinfecté et réhabilité 36 puits depuis le début des opérations et distribué des kits d’hygiène (comprimés de purification d’eau, savon etc).

Sensibilisation CFW Mangatsiotra (2) © Jérôme Canicave pour Action contre la Faim
Sensibilisation CFW Voasary (2) © Jérôme Canicave pour Action contre la Faim
1/2

Aussi, à travers des transferts monétaires, Action contre la Faim propose aux communautés locales de participer activement à la réparation des digues endommagées, au nettoyage de canaux, des rizières, au désensablement des routes etc… en échange d’un appui financier. Cette intervention a permis de venir en aide à 2 370 familles dans la région. Ce transfert monétaire s’effectue également de manière inconditionnelle pour les personnes les plus vulnérables (personnes âgés, mère isolée, environ 350 ménages au total).

« La santé est une priorité pour nos équipes car de nombreuses infrastructures sanitaires et hôpitaux ont été détruits. L’objectif est donc de rétablir cet accès à un suivi médical en allant au plus près des personnes éloignées de ces structures de soins », précise Jérôme Canicave, coordinateur terrain pour Action contre la Faim dans la zone.

« Nous entrons actuellement dans la période de soudure dont le pic sera atteint en avril. On se heurte à des problématiques de malnutrition très inquiétantes dans cette zone qui était peu touchée auparavant. », alerte-t-il.

Puits à désinfecter et réhabiliter (1) © Jérôme Canicave pour Action contre la Faim

© Jérôme Canicave pour Action contre la Faim

Dégats causés par le cyclone Voasary (8) © Jérôme Canicave pour Action contre la Faim

© Jérôme Canicave pour Action contre la Faim

1/2

Pour prévenir les risques de malnutrition, 3 cliniques mobiles ont été déployées sur 5 sites situés près des centres de santé de base (CSB) afin d’effectuer des prises en charge médicale des enfants et de détecter les cas de malnutrition sévère. La mise en place de ce dispositif a permis de dépister plus de 3 500 enfants dont près de 200 souffrant de malnutrition aigüe sévère.

L’enchainement en série des cyclones a également eu un impact important sur l’agriculture locale et la pêche qui sont des sources de richesse et de revenus importantes pour les habitants de la zone.

« Cette région est riche en plantation comme le riz, le girofle, le café etc…des produits rentables à l’exportation. La période cyclonique est arrivée un peu tardivement cette année ayant des conséquences sur la maturation de certains fruits comme celui de l’arbre à pin, qui remplace le riz pendant la période de soudure. Cette perturbation climatique représente un manque à gagner pour la population en terme de nutrition et de revenus ».

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.