Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

haiti-1.gif

Témoignages

HAÏTI/ URGENCE CHOLERA TEMOIGNAGE DE ROVERT BLAIN, PROMOTEUR DE L'HYGIENE POUR ACF

haiti-1.gif

La distribution a lieu dans une école dans le village de Carnéfice, mise à la disposition d’ACF par les autorités de la zone. Beaucoup de monde, des jeunes, des personnes âgées, des femmes, des hommes sont là dans l’attente de recevoir un kit de prévention du cholera mais également pour en savoir plus sur cette maladie inconnue des Haïtiens. Rovert Blain est chargé d’informer la population, de leur expliquer comment se propage la maladie et comment s’en protéger. Agé d’une trentaine d’année, il travaille avec ACF en Haiti depuis 8 mois. Après avoir travaillé à Port-au-Prince où il s’occupait déjà des séances de sensibilisation à l’hygiène, il a rejoint depuis quelques semaines les équipes d’ACF de l’Artibonite.

Après s’être enregistrés et avoir reçu leur kit composé de savons, de tablettes de chlore et de sels de réhydratation orale, les personnes bénéficiaires de cette distribution entre par groupe de 40 personnes dans une salle de classe pour suivre durant une vingtaine de minutes une petite formation sur le cholera : qu’est ce que cette maladie, comment elle se transmet, comment la prévenir, comment se laver correctement les mains, comment utiliser le chlore pour purifier l’eau et les sels de réhydratation orale si les premiers symptômes du cholera apparaissent. « Les gens sont très attentifs et ils posent beaucoup de questions. Tout le monde veut en savoir plus sur cette maladie qui vient d’apparaitre et qui fait peur à tout le monde » explique Rovert. « J’utilise une méthode participative pour garder l’attention des gens, je fais aussi beaucoup répéter les informations principales que les gens doivent retenir. Du coup, ces séances d’information sont très vivantes et les personnes attentives » poursuit-il.

Cette maladie remet en cause beaucoup de comportements culturels en Haiti qu’il faut essayer de faire changer pour éviter qu’il y ait davantage de décès : les Haïtiens n’ont pas l’habitude du chlore et ne savent donc pas l’utiliser. De même, « je dois beaucoup leur répéter l’importance d’aller à l’hôpital dès les premiers symptômes. Les gens, ici, n’ont pas le reflexe d’y aller quand ils sont malades car il n’y a pas grand-chose dans les hôpitaux en Haiti et que en temps normal il faut payer. Heureusement, en ce moment le traitement du cholera est gratuit. » Dans ce village de l’arrière pays, il est impossible pour la population de capter les radios nationales ou même la télévision pour ceux qui en ont une : les habitants des zones rurales n’ont donc que très peu d’accès à l’information. Or, les mesures d’hygiène personnelles sont le meilleur moyen de se prémunir du cholera, souvent appelé « la maladie des mains sales ». Inlassablement donc, durant toute la journée, Rovert répète les messages de prévention contre le cholera.

A la fin de la journée, ce sont 1833 personnes qui auront suivi cette formation. Chaque jour, grâce aux efforts de toutes les équipes de promotion de l’hygiène dans l’Artibonite, à Port au Prince et dans le Nord Ouest, environ 20 000 personnes sont sensibilisées par ACF à cette maladie.

Contacts presse
A Paris : Julia Belusa, + 33 1 43 35 82 22 / jbelusa@actioncontrelafaim.org
A Port au Prince : Lucile Grosjean : 00 509 36 96 03 50 / complaidoyer@ht.missions-acf.org
Contact urgence et jours fériés : 06 70 01 58 43 / 06 70 01 58 34

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.