Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

south sudan 2017 malualkon base ACF US © Lys Arango pour Action contre la Faim

Témoignages

Soudan du Sud

Dr Zakaio : « j’ai mis mes connaissances médicales à disposition »

« J’ai travaillé comme volontaire pendant huit mois dans des endroits très touchés par le conflit. La situation exigeait l’aide de tous et j’ai mis mes connaissances médicales à disposition » déclare le Dr Zakaio.

Il est ensuite devenu médecin itinérant chez Action contre la Faim : « Je forme les travailleurs médicaux des dispensaires locaux à identifier et à soigner les enfants présentant les signes de sous-nutrition les plus graves, ceux accompagnés de complications médicales » ajoute-t-il. Qu’elle soit modérée ou sévère, la malnutrition aiguë affaiblit le système immunitaire des enfants et leur fait courir le risque de mourir de diarrhée, d’infections respiratoires ou de malaria. »

À Malualkon, dans le Bahr el Ghazal du Nord, le Dr Zakaio supervise nos programmes nutritionnels d’urgence depuis un centre de stabilisation locale. Le lieu accueille en soins intensifs les enfants sévèrement malnutris. À l’entrée du centre, il y a une grande cour avec un bel arbre plein d’oiseaux, où les femmes s’assoient avec leurs enfants et patientent en attendant d’être reçues. Dedans, deux salles sont emplies de lits recouverts d’une moustiquaire

SSD_2017_LYSARANGO-73 © Lys Arango pour Action contre la Faim

JOURS DE DESESPOIR ET JOURS D’ESPOIR

Nyankir est l’une de ces enfants. Ses parents ont marché pendant huit jours sous une chaleur accablante en la portant dans leurs bras, désespérant de parvenir enfin au centre de stabilisation. Dès qu’elles aperçoivent la petite Nyankir, âgée d’un an, les infirmières appellent le Dr Zakaio d’urgence. Il constate très vite qu’elle souffre d’une forte déshydratation et de malnutrition aiguë sévère. Sa vie est en danger.

« Il faut urgemment la réhydrater » dit-il, tout en donnant des directives à son équipe. L’enfant est dans les bras de sa mère, tandis que son père la regarde avec anxiété.

Nyankir n’a même plus la force d’avaler. Une infirmière entame une réhydratation par perfusion intraveineuse. Nyankir se plaint à peine, elle a du mal ne serait-ce qu’à cligner des yeux.

« Elle est très faible. Si elle ne reprend pas vite des forces, nous devrons l’emmener à l’hôpital à Aweil » dit le Dr Zakaio. « Mais il est loin d’ici. Il faut une heure et demi en voiture. Je ne sais pas si elle pourra supporter le voyage. »

La réhydratation par perfusion intraveineuse continue. La douloureuse attente se prolonge. Le temps a ralenti ; les minutes deviennent des années. Puis Nyankir commence à répondre au traitement. Chacun laisse échapper un gros soupir de soulagement. Elle va être admise au centre, où elle suivra un traitement intensif sur place et où le personnel va attentivement surveiller son évolution. Mais le danger immédiat est maintenant derrière elle.

Depuis qu’il travaille avec Action contre la Faim, le Dr Zakaio a aidé à sauver la vie de nombreux enfants malnutris. Il y en aussi eu beaucoup pour lesquels il n’a rien pu faire. Jours de désespoir et jours d’espoir. La malnutrition aiguë est une urgence médicale majeure dans plusieurs régions du Soudan du Sud.

Du haut de son mètre quatre-vingt-dix, le Dr Zakaio a bon espoir pour son pays. Il croit dans le changement. En finir avec la faim, c’est possible, affirme-t-il. « C’est lorsque je sais que je fais ma part du travail que je suis heureux. »

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte