Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

rapport_nutrition_programmes_0

Publication

INTÉGRATION DE LA NUTRITION DANS LES POLITIQUES ET PROGRAMMES DES SECTEURS CONTRIBUTEURS

rapport_nutrition_programmes_0

En Afrique de l’ouest, plus de 18 millions d’enfants de moins de 5 ans sont touchés par la malnutrition chronique (retard de croissance) et près de 8 millions souffrent de malnutrition aiguë. Pour lutter contre la malnutrition, il est désormais largement admis qu’il est pertinent de développer des stratégies qui répondent à la fois aux causes immédiates de la malnutrition grâce à des actions spécifiques à la nutrition et à ses causes sous-jacentes grâce à des actions sensibles à la nutrition. Ce rapport fait un état des lieux de la prise en compte de la nutrition dans les politiques publiques en Afrique de l’Ouest.

 Le Bureau régional d’ACF est heureux de vous communiquer le rapport final de l’étude réalisée pour ACF par l’institut IRAM sur l’intégration des indicateurs et objectifs nutritionnels dans les politiques des secteurs contributeurs, en Afrique de l’Ouest.

L’objet de cette étude est d’apprécier les engagements en termes de programmation d’actions sensibles à la nutrition formulés au niveau de chaque pays de la région où intervient ACF en Afrique de l’Ouest, à travers une analyse de l’ensemble des politiques des secteurs contributeurs. L’étude s’est également efforcée d’appréhender les difficultés qui pourraient limiter la concrétisation de ces orientations afin d’identifier les besoins d’appui.

L’étude repose sur une analyse des politiques sectorielles des 11 pays de la région, sur l’analyse de certains plans nutrition multisectoriels, ainsi que sur deux études de cas (Mali et Mauritanie). L’analyse des textes mais surtout de leur opérationnalisation sur le terrain ont pu conduire à la formulation de conclusions et de recommandations concrètes, insistant notamment sur la nécessité de :

  1. Reconnaitre les priorités sectorielles et tenir compte des capacités de mise en œuvre des secteurs contributeurs.
  2. Renforcer le dialogue et la coordination au niveau décentralisé.
  3. Positionner la nutrition dans les enjeux de développement local, capitaliser les expériences locales pour nourrir les dispositifs nationaux et envisager le passage à l’échelle des solutions

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.