Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Communiqués de presse

Cameroun

Violence et manque de moyens financiers entraînent une situation nutritionnelle alarmante

La recrudescence des attaques perpétrées par les groupes armés au cours des derniers mois dans l’extrême nord du pays est extrêmement inquiétante. Entre octobre et décembre 2019, le nombre d’attaques a ainsi augmenté de 72,5%. Près de 140 attaques ont ainsi été comptabilisées dans la région sur les deux derniers mois de l’année. Il s’agit de chiffres sans précédent depuis 2016.

Ces attaques ont eu pour conséquence de nouveaux déplacements de population. On estime aujourd’hui à plus de 460 000 le nombre de personnes déplacées dans le nord du pays à cause des violences avec une hausse de 10% entre avril et décembre 2019.

« Dans certaines zones comme aux alentours de Kolofata, plus de 80% de la population passe la nuit en dehors de leurs maisons et viennent seulement en journée pour le suivi des champs par peur des attaques. Parmi les autres conséquences, on peut noter les pillages des structures de santé et des écoles ainsi que la limitation d’accès à ces structures pour les malades en particulier les plus vulnérables-femmes enceintes et enfants de moins de 5 ans » complète Aurélie Carmeille, Directrice pays d’Action contre la Faim au Cameroun.

Cette détérioration de la situation sécuritaire entraîne une dégradation de la situation nutritionnelle dans certaines zones frontalières et l’existence de localités insuffisamment couvertes par des programmes de prise en charge de la malnutrition aigüe sévère qui est la forme la plus grave de sous-nutrition.

Les équipes d’Action contre la Faim prennent aujourd’hui en charge plus de 7350 enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aigüe sévère contre 4766 attendus sur la même période, soit une hausse de plus de 64%. On estime également à plus de 230 000 le nombre de personnes aujourd’hui en état d’insécurité alimentaire dans cette zone.

« Malgré la forte hausse des besoins que constate nos équipes sur le terrain nous avons énormément de mal à mobiliser des bailleurs de fonds et n’avons pas les moyens d’assurer une réponse adaptée aux besoins » regrette Aurélie Carmeille.

Un effort urgent des bailleurs de fonds est donc nécessaire pour répondre aux besoins des populations de la région.

 

 


Action contre la Faim est présent au Cameroun depuis 2014. En parallèle des interventions d’urgence auprès des déplacés et des réfugiés, Action contre la Faim travaille sur des projets de long terme visant à renforcer les moyens d’existence des populations. Chaque année, nos équipes viennent en aide à près de 300 000 personnes dans le pays.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.