Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

sud-soudan_article_050314-1.jpg

Communiqués de presse

Éthiopie

Urgence humanitaire pour les réfugiés qui affluent en Ethiopie

sud-soudan_article_050314-1.jpg

Des taux de malnutrition alarmants « Nous faisons face à une urgence humanitaire » affirme Eric de Monval, Directeur régional pour Action contre la Faim de retour d’Ethiopie. Une première évaluation, effectuée à partir de la mesure du périmètre brachial de plus de 2000 enfants arrivés dans les camps de transit, donne des taux globaux de malnutrition très élevés, bien au-delà des seuils d’urgence : 37,3% de malnutrition aiguë dont 11,1% de la forme sévère qui est mortelle à très court terme. L’état des nouveaux arrivants continus de se détériorer en raison du manque de nourriture au Soudan du Sud. De plus, ils ont dû affronter un voyage très dur et dangereux qui peut représenter jusqu’à un mois de marche. « Une maman m’a confié que malgré des conditions de vie précaires dans le camp, elle était très soulagée car le quotidien de sa famille y est tout de même meilleur qu’ailleurs » témoigne Eric.

 

Nyamush et son petit frère Gach viennent de Malakal au Soudan du Sud. Ils ont fait tout le voyage à pied jusqu’à la frontière éthiopienne, accompagnés de leur oncle. « Pendant le trajet il était très difficile de se nourrir quelque fois j’ai trouvé des légumes » témoigne la petite fille de 11 ans. Désormais elle est prise en charge et traitée par les équipes d’ACF dans le camp de Lietchor mais sa mère est restée au Soudan du Sud et elle n’a pas de nouvelles.

 

Soutenir les réfugiés le plus rapidement possible

 

Depuis le 15 décembre les combats extrêmement violents entre l’armée du président Salva Kiir et les troupes de l’ex-vice-président Riek Machar ont déjà poussé plus de 400 000 personnes à fuir, et près de la moitié se sont réfugiés dans les pays frontaliers.

La mission a rapidement entamé les démarches administratives, les évaluations et définit des programmes pour répondre aux besoins de ces familles épuisées et traumatisées. Grâce à la mobilisation de dons privés et de l’ensemble de la mission Ethiopie, toutes les bases s’étant réorganisées pour répondre à cette urgence, les équipes traitent désormais les jeunes enfants et les femmes enceintes et allaitantes victimes de la malnutrition aiguë sévère. Elles préviennent également l’apparition de la maladie en offrant par exemple un accueil aux mamans et à leur bébé et en favorisant les bonnes pratiques de soins.

Démarrée mi-février dans le camp de Lietchor, l’assistance d’ACF s’est étendue au point d’entrée de Pagak quelques jours plus tard. Après la décision d’ouverture du nouveau camp de Tierkidi le 27 février, les équipes d’ACF prennent déjà en charge les enfants sévèrement malnutris qui arrivent sur ce site.

 

Préparer l’arrivée des pluies

 

Les autorités éthiopiennes n’ont pas hésité à accueillir les réfugiés et font actuellement face à ces arrivées massives en mobilisant les agences et organisations humanitaires.

 

 

De plus, l’afflux massif des réfugiés dans la sous-région risque très vite de peser sur les pays hôtes alors que l’arrivée des pluies va compliquer un peu plus l’accès aux réfugiés et leurs conditions de vie d’ici un mois. Toute la mission ACF en Ethiopie et les experts de l’équipe d’urgence se tiennent prêts à intensifier la réponse pour soutenir plus de réfugiés et intervenir dans de nouveaux camps.

 


Contact presse

Julia Belusa : 01 43 35 82 22 – jbelusa@actioncontrelafaim.org

Contact urgence, week-end et jours fériés : 06 70 01 58 43

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte