Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

logo_action_contre_la_faim-393.png

Communiqués de presse

Liban

Un projet d'argent contre travail pour venir en aide aux réfugiés syriens au Liban

logo_action_contre_la_faim-393.png

Le Liban est la principale destination des réfugiés syriens depuis le début du conflit, il y a près de trois ans. Les Syriens représentent aujourd’hui 25% de la population du Liban, ce qui laisse crainte l’apparition de tensions autour des ressources ou de l’emploi.

Martina Iannizzotto, responsable des programmes de sécurité alimentaire pour Action contre la Faim au Sud-Liban met en évidence trois avantages à la mise en place de ce type de programmes : « La participation active des réfugiés, les bénéfices concrets pour la communauté et l’implication des autorités locales qui permet d’apaiser les tensions émergentes entre les réfugiés et libanais. »

Les participants au projet reçoivent 15 € par jour, 10 jours par mois, durant 3 mois, à raison de 6 heures de travail par jour. Le projet prévoit également la possibilité de subventionner (à hauteur de 50 à 300 €) le démarrage d’activités comme la production et la vente de nourriture. Des subventions en espèces sont également prévues pour des foyers très vulnérables comme des familles monoparentales ou des personnes âgées qui ne peuvent pas intégrer le programme d’argent contre travail.

Les personnes sélectionnées intègrent les équipes de la municipalité : « Les équipes municipales sont renforcées grâce à cette main d’œuvre supplémentaire, ce qui augmente notre capacité d’action dans la ville » constate Ayman Ibrahim Alghalal, responsable de l’administration de la ville de Tyr « et permet en partie de compenser le fait que les coûts des services publics de la municipalité aient doublé depuis l’arrivée des réfugiés. » Ayman en profites pour nuancer l’augmentation des tensions au sein de la communauté : « Je n’ai été informé d’aucun incident. » « Les Syriens nous ont bien acceptés pendant la crise de 2006 ! » ajoute-t-il.

Au cours de la dernière semaine le processus de sélection des bénéficiaires du programme a débuté. A Nabatieh, près de 70 demandes, dont 8 femmes, ont été reçues en seulement 3 jours. Le projet est financé par l’action humanitaire de la Commission européenne (ECHO), l’un des principaux bailleurs de fonds d’Action Contre la Faim au Liban.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.