Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Communiqués de presse

Nigeria

Après la fermeture forcée de ses bases, Action contre la Faim rejette fermement les accusations de soutien à des groupes terroristes

Action contre la Faim est heureuse d’annoncer la levée temporaire de la suspension de ses activités au nord Est du Nigéria. Action contre la Faim souhaite remercier la Ministre des affaires humanitaires, de la gestion des catastrophes et du développement social du Nigéria, la communauté humanitaire et les bailleurs de fonds pour leur action ayant contribué à la levée de cette suspension.

L’heure est pour nos équipes à la reprise des activités et au retour rapide vers les communautés pour s’assurer qu’elles aient accès aux services humanitaires vitaux dont elles ont été privées depuis 6 semaines.

Action contre la Faim mène des activités d’assistance alimentaire vitale auprès de personnes sans accès à la nourriture et conduit des actions d’aide médicale et nutritionnelle dans des centres de soins dans les Etats de Borno et de Yobe au nord Est du Nigéria.

 


 

Un mois après la fermeture de ses bureaux et des opérations dans les Etats du Borno et de Yobe par l’armée nigériane, Action contre la Faim alerte sur les conséquences humaines dramatiques causées par cette situation qui affecte notamment les populations les plus vulnérables du Nord Est du Nigeria.

Plus de 2,6 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire dans les Etats du Borno et de Yobe. Dans ce contexte, Action contre la Faim apportait une aide alimentaire à près de 240 000 personnes chaque mois qui n’avaient aucun accès à la nourriture et à des moyens de subsistance.

Action contre la Faim avait également mis en place des services essentiels de santé et de nutrition dans 87 structures de santé réparties dans les Etats du Borno et de Yobe. En un mois, 40 000 personnes n’ont pas eu accès à des consultations de santé et on estime à plus de 8000 le nombre de cas de paludisme qui n’ont pas été pris en charge alors qu’il s’agit d’une des causes principales de mortalité dans la région.

 


 

Action contre la Faim rejette fermement les accusations de soutien à des groupes terroristes, et souhaite que les discussions en cours avec les autorités nigérianes permettent de régler cette situation et de reprendre ses activités humanitaires dans cette région.

Action contre la Faim est entièrement disposée à collaborer à toute investigation si des doutes sur d’éventuels détournements de l’aide existaient.

Action contre la Faim délivre une aide humanitaire neutre, impartiale et indépendante à plusieurs millions de personnes dans les Etats du Borno et Yobe, en apportant des services de première nécessité aux plus vulnérables, en particulier aux femmes et aux enfants.

Action contre la Faim ne fera aucun autre commentaire pour le moment.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.