Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Yémen

Communiqués de presse

Yémen

Mettre fin à la guerre au Yémen devrait être au cœur de la diplomatie française

Action contre la Faim salue la décision américaine et soutient les efforts annoncés par le Président Joe Biden de trouver une solution politique à ce conflit, qui a déjà couté la vie à des milliers de civils, et l’appelle à continuer ses efforts en revenant sur la décision de l’administration Trump de désigner Ansar Allah, connu sous le nom de « Houthis », comme organisation terroriste. En effet cette décision est une menace réelle pour l’acheminement dans le pays de l’aide humanitaire et des biens essentiels tels que la nourriture, le carburant et les médicaments. La révocation de la décision américaine constitue aujourd’hui une urgence absolue pour le Yémen.

« Les ventes d’armes aux pays impliqués dans la guerre au Yémen ont eu des conséquences humaines dramatiques et tout doit être fait aujourd’hui pour stopper la souffrance des populations civiles qui sont à bout après six années de conflit. La fin des ventes d’armes et la garantie d’un accès humanitaire neutre, indépendant et impartiale sont aujourd’hui primordiaux » déclare Jean-François Riffaud, Directeur Général d’Action contre la Faim.

En Europe, la France est parmi les derniers pays qui continuent de fournir des armes aux pays engagés dans le conflit en dépit du risque qu’elles soient utilisées de manière illégale contre des populations civiles. Nous appelons donc la France à mettre sa diplomatie au service d’une solution politique au conflit et d’un cessez-le-feu au Yémen. La France doit privilégier la protection et l’aide humanitaire aux civiles plutôt que ses recettes de ventes d’armement.

Les hostilités restent la principale cause de la faim au Yémen, et le conflit pousse le pays au bord du gouffre. Aujourd’hui, le Yémen connaît la pire crise humanitaire au monde. Environ 13,5 millions de personnes, soit 45% de la population du pays, souffrent de la faim, et 16 500 personnes font déjà face à une situation s’apparentant à la famine. Si la situation ne s’améliore pas rapidement, certaines d’entre elles vont mourir de faim à cause de forme aigue de la malnutrition.

« Au cours des six derniers mois, le nombre d’enfants traités par Action contre la faim pour malnutrition aiguë a augmenté de 41 % » explique Jean-François Riffaud.

Action contre la Faim intervient au Yémen depuis 2012 en mettant en œuvre des activités dans certaines des régions les plus touchées, où le taux de malnutrition aiguë chez les enfants dépasse les 20 %, comme Hodeidah, Abyan, Lahj, Taiz.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.