Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

haiti12_0-1.jpg

Communiqués de presse

En direct d'Haïti

Mardi 12 janvier 2010

haiti12_0-1.jpg

17h00 Port-au-Prince / 23h00 Paris

Un séisme d’amplitude 7 sur l’échelle de Richter frappe Haïti. L’épicentre du tremblement de terre se trouve à proximité de la ville de Port-au-Prince. Sophie, notre coordinatrice logistique, en déplacement sur la ville de Gonaïves est au téléphone avec Julien (coordo eau et assainissement), basé à Port-au-Prince. Il sent la terre trembler et l’avertit « p.. un tremblement de terre ». Sophie n’a pas le temps de finir la conversation, la ligne est subitement interrompue. On apprendra quelques heures plus tard que le quartier de Canapé Vert où ACF a son bureau fait partie des plus touchés.

Elle ressent elle aussi une secousse. Toute l’équipe de Gonaïves sort dans le jardin.

17h15 Port-au-Prince / 23h15 Paris

Sophie, suivant les procédures en cas de soucis, appelle le téléphone d’urgence. A l’autre bout du fil, Patrick un des quatre responsables géographiques de l’organisation est de permanence 24h sur 24h. Elle l’informe de la rupture de la communication et du bruit important qu’elle a entendu avant que la ligne soit coupée.

17h30 Port-au-Prince / 23h30 Paris 

Après avoir établi avec Sophie un premier état des lieux (qui des membres de nos équipes est où ce soir là) et devant la gravité de la situation, Patrick contacte Florence Daunis, directrice des opérations à ACF au siège parisien.

Florence récupère le N° de téléphone satellite de Sophie et tente de la rappeler. Le téléphone est sur répondeur. Elle demande à Sophie de l’appeler et dans l’attente se connecte alors sur Internet. Les premières informations tombent déjà : 7.3 sur l’échelle de Richter ! Des destructions massives sont déjà mentionnées. L’état de catastrophe majeure est déclaré et une alerte au Tsunami est lancée.

Florence contacte Isabelle, responsable géographique en charge d’Haïti et l’informe de la situation. Elle lui demande de trouver tous les N° de téléphone connus de la base de Port-au-Prince afin d’appeler les deux expatriés, Julien et le chef de mission Olivier, présents sur place.

18h00 Port-au-Prince / 00h00 Paris

Isabelle réveille Gaétan, son logisticien, et le met à contribution pour récupérer tous les N° dont nous avons besoin.

Dans le même temps Florence arrive enfin à parler à Sophie. Elles conviennent que la situation est grave et décident que Sophie se rende à la MINUSTAH. Ils auront peut être des informations fiables et une ligne téléphonique avec Port-au-Prince.

18h15 Port-au-Prince / 00h15 Paris

Isabelle appelle Florence. Gaétan et elles pensent qu’il est urgent de contacter Port-de-Paix, notre autre base, car la maison est prés de la mer. En cas de tsunami, les équipes seraient extrêmement vulnérables…. mais les lignes téléphoniques haïtiennes ne fonctionnent plus.

18h30 Port-au-Prince / 00h30 Paris

Isabelle, Florence et Gaëtan tentent sans relâche et désespérément de joindre les équipes sur place pour s’assurer de leur état et évaluer l’étendue du sinistre mais les moyens de communications avec Haïti sont interrompus : les N° de téléphone d’Olivier et Julien et les téléphones satellites ne répondent pas.

19h00 Port-au-Prince / 01h00 Paris

Les premières images de la catastrophe sont diffusées à la télévision. Sur Internet il est mentionné une réplique de 5.9.  Nous sommes toujours sans nouvelles de la trentaine d’employés basés à Port-au-Prince.

Sophie revient de la MINUSTAH. Ses interlocuteurs n’ont plus de contact avec la base UN à Port-au-Prince mais ils savent que Canapé vert est sévèrement touché. L’information nous broie le cœur : c’est là où se situe notre bureau.

Elle a croisé handicap international. Leur bureau est « par terre ». Ils sont dans le même quartier que nous. Les infos se recoupent ….

Florence envoie un message à tous les directeurs d’ACF pour les prévenir qu’une situation de détresse majeure se dessine

19h15 Port-au-Prince / 01h15 Paris

Florence appelle le centre de crise du ministère des affaires étrangères afin de savoir s’ils ont plus d’informations. Ils lui confirment les destructions massives et que le quartier de Canapé Vert est touché.

Florence envoie Isabelle et Gaétan se recoucher. Il va falloir être de bonne heure demain matin au bureau. Ça ne sert à rien de s’épuiser à trois sur des téléphones. RDV vers 6h au bureau !

Florence appelle François, le Directeur général de l’organisation, pour l’informer de la situation. Elle est inquiète !

20h00 Port-au-Prince / 02h00 Paris

Le ministre des Affaires Etrangères, Bernard Kouchner, annonce que la France se prépare à apporter une aide d’urgence en Haïti.

Florence prend RDV avec Sophie pour un prochain contact à 6h du matin, heure parisienne.

20h30 Port-au-Prince / 02h30 Paris

Oliver, chef de mission d’ACF en Haïti, appelle le téléphone d’urgence. Il vient de rejoindre son domicile. Il va bien malgré une entorse. Le bureau d’ACF et nos véhicules sont totalement détruits. Les équipes nationales étaient avec nous au bureau. Tous s’en sont sortis sauf l’un de nos gardiens, Wesner, pour qui nous nous inquiétons beaucoup car il pourrait être sous les décombres du bureau. 

Patrick envoie un SMS à Florence et Isabelle pour leur donner des nouvelles.

Olivier appelle Sophie pour la rassurer.

21h30 Port-au-Prince / 03h30 Paris

Thomas, Co-directeur des opérations, prévient Florence que nos amis de Médecins du Monde sont sans nouvelles de leurs équipes.

23h30 Port-au-Prince / 05h30 Paris

Les rares nouvelles et images provenant de la ville de Port-au-Prince dont le centre semble totalement détruit laissent envisager le pire quant au nombre de victimes.

Florence appelle Sophie puis Olivier pour prendre des nouvelles de tous. Nous nous disons notre soulagement qu’Olivier, Julien, leur familles de même que Cara, Bertho et tout notre personnel haïtien aillent bien. Olivier confirme la destruction du bureau.

Elle commence à évoquer avec Thomas par e-mail interposé la réponse qu’ACF va pouvoir apporter aux besoins des habitants de Port-au-Prince.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.