Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

RCA © Paul Lorgerie pour Action contre la Faim

Communiqués de presse

République Centrafricaine

Action contre la Faim alerte sur le risque de détérioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle suite aux violences dans le pays

Alors que plus de la moitié de la population centrafricaine souffre déjà d’insécurité alimentaire aigüe à travers le pays, soit 2,3 millions d’habitants selon les projections, cette nouvelle vague de violence risque de dégrader une situation humanitaire déjà très compliquée. Action contre la Faim s’alarme particulièrement du risque important de hausse de l’insécurité alimentaire chez les personnes ayant fui les violences. Selon l’ONU, environ 30,000 personnes auraient trouvé refuge dans les pays voisins et plus de 60,000 personnes seraient déplacées à l’intérieur du pays.

« Pour les personnes déplacées, la hausse des prix se conjugue à la perte de leurs moyens de subsistance », explique Mathilde Lambert, Directrice d’Action contre la Faim en République centrafricaine « En fuyant les violences, les familles abandonnent leurs biens et leurs sources de revenus ce qui les expose davantage à la faim et à la sous-nutrition sur le court et moyen-terme. Les déplacés mais aussi les communautés qui les accueillent et ceux qui restent auront besoin de davantage de soutien alors même que l’accès humanitaire est rendu difficile voire impossible dans certaines zones à cause des violences. »

Autre conséquence directe du conflit, ces nouvelles violences font ressurgir les traumatismes psychologiques d’une population qui a connu des épisodes de violences répétées depuis de nombreuses années.

"Depuis plusieurs années, la population civile est extrêmement fragilisée et la situation ne cesse de se dégrader dans l’indifférence."
Mathilde Lambert
Directrice d’Action contre la Faim, République Centrafricaine

« Pour 2021, on anticipait déjà 12% de plus de personnes avec des besoins humanitaires sévères comparé à 2020. Cette nouvelle vague de tensions risque d’aggraver la situation et d’avoir des conséquences dramatiques. » commente Mathilde Lambert.

Action contre la Faim intervient en RCA depuis 2006. En 2020, nous avons soutenu plus de 300 000 personnes en nutrition et santé, en eau, assainissement et hygiène, en sécurité alimentaire et moyens d’existence et en santé mentale et pratiques de soins.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.