Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Ethiopie Gambella Léa Vollet

En Immersion

Gambella

Une séance de dépistage

10 partages

Aujourd’hui, sept mères ont amené leurs enfants pour un tout premier dépistage. Assises sur un banc de bois, elles attendent que leurs enfants soient pesés et leur tour de bras mesuré.

Mekiyu, le responsable du programme de nutrition de la communauté hôte pour Action contre la Faim se charge de former l’infirmière du centre de santé : « Les communautés hôtes ont déjà leur système sanitaire et leur personnel médical ; nous intervenons pour les soutenir dans le combat contre la sous-nutrition. Nous évaluons les conditions existantes et aidons les autorités locales à améliorer le système de santé publique. En qualité d’experts en nutrition, nous formons les agents de santé conformément aux directives spécifiques et nous les aidons pour ce qui est de la logistique. »

 

"Aujourd'hui, par exemple, nous sommes allés chercher des fournitures spéciales pour la nutrition à 50 kilomètres pour les apporter ici."
Mekiyu
responsable du programme de nutrition de la communauté hôte pour Action contre la Faim, Ethiopie

 

Sur les sept enfants, six ne souffrent pas de malnutrition. L’équipe de santé donne aux mères des conseils sur les pratiques de soins, sur l’hygiène et sur l’importance de la diversité alimentaire avant qu’elles ne repartent. Il a été prouvé que des habitudes aussi simples que le lavage des mains et l’allaitement maternel exclusif jusqu’à 6 mois permettent de prévenir la sous-nutrition et favorisent grandement le rétablissement des enfants.

Mekiyu ajoute « Dans ce secteur, c’est surtout le manque de bonnes pratiques de soins qui conduit les enfants à la sous-nutrition. La région est verte, florissante, il y a du poisson et du lait en abondance, elle n’est pas touchée par la sécheresse et les gens ont les moyens d’avoir accès à la nourriture. Mais c’est peut-être même trop vert. Il y a un mois, les pluies ont coupé beaucoup de routes et empêché le passage, pour eux comme pour nous. Normalement, nous visitons treize centres de santé par semaine mais là, nous n’avons pu accéder qu’à cinq. Certains enfants qui suivaient un traitement n’ont pas pu le recevoir. »

Ethiopie Gambella Niwal et son fils

Niwal et sa fille

Déplacement Ethiopie 2017 (camps de réfugiés sud-soudanais)

Léa Vollet

Ethiopie Gambella Niwal fils 2

Niwal et sa fille

Déplacement Ethiopie 2017 (camps de réfugiés sud-soudanais)

Léa Vollet

Ethiopie Gambella Niwal fils

Niwal et sa fille

Déplacement Ethiopie 2017 (camps de réfugiés sud-soudanais)

Léa Vollet

1/3

Niwal a 25 ans, elle vit chez son mari avec les frères, sœurs et parents de ce dernier. C’est la première fois qu’elle vient au centre de santé avec Nyagoa, sa fille unique de 7 mois. « Une mère sent quand quelque chose ne va pas. J’ai bien vu qu’elle n’était pas dans son état normal, et j’ai pensé qu’elle était peut-être malade. Je l’ai donc amenée ici pour demander une assistance médicale. »

Nyagoa pèse 5,6 kilos « C’est trop peu pour son âge, et son bras est trop mince », explique l’infirmier, avant de la faire entrer dans le cabinet médical où l’on procédera à un dépistage plus poussé, pour écarter par exemple la présence d’œdèmes.

Grand et mince, cet infirmier de 50 ans travaille au centre depuis quelques semaines et il suit encore la formation en matière de nutrition dispensée par Action contre la Faim. Yibgeta, qui supervise la formation, l’aide à prendre le pouls et la température de Nyagoa tout en expliquant à sa mère en quoi consiste le processus. 

 

"Nous avons vérifié son poids et la circonférence de son bras. Nous cherchons maintenant d'autres signes médicaux de sous-nutrition : les œdèmes, par exemple, sont un indice visible de malnutrition aiguë sévère."
Medina
Infirmier, Ethiopie

« Vous devez examiner ses membres inférieurs pour voir si elle en souffre. » Heureusement, la petite fille ne présente pas d’œdèmes.

Medina est infirmière chez Action contre la Faim depuis deux ans. Elle procède au test d’appétit. « Vous donnez à l’enfant un aliment thérapeutique prêt à l’emploi, une pâte épaisse, et beaucoup d’eau, pour voir s’il mange ou non. Le manque d’appétit est un signe sérieux, mais en l’occurrence, Nyagoa mange bien. Par ailleurs, elle ne présente pas de complications médicales. Nous n’avons donc pas besoin de la garder au centre. »

Nyagoa est admise au programme thérapeutique ambulatoire, ce qui signifie qu’elle peut être soignée chez elle. Sa mère va chercher son traitement hebdomadaire, qui consiste en deux sachets par jour. Niwal ne cache pas son soulagement. « C’est mon premier enfant, je suis contente d’être venue ici, de savoir qu’elle va aller mieux et que nous pouvons rentrer à la maison ensemble. Je dois revenir dans une semaine pour que les agents de santé voient si son état s’est amélioré. »

 

Ethiopie Gambella - Niwal

Avant de faire ses adieux à Niwal et à Nyagoa, l’infirmière insiste « Le traitement alimentaire n’est que pour Nyagoa : elle doit tout prendre et ne surtout pas le partager avec d’autres personnes. Si d’autres enfants ont besoin d’aliments, vous pouvez dire aux personnes qui s’occupent d’eux de venir ici. Dès que Nyagoa atteindra 6,3 kilos, on pourra considérer qu’elle est guérie. »

Dans la région de Gambella, Action contre la Faim opère dans les camps de réfugiés et au sein des communautés éthiopiennes pour prévenir et combattre la malnutrition. Nos activités sont soutenues par la direction générale pour la protection civile et les opérations d’aide humanitaire de la Commission européenne (ECHO), par le Bureau des populations, des réfugiés et des migrations (BPRM), par Affaires mondiales Canada (AMC) et par l’Agence suédoise de coopération internationale pour le développement (SIDA).

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte