Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Somalie

En Immersion

Malnutrition

Quand la sécheresse emporte tout

L’enfant de M. Mohamed avait été admis dans un état de malnutrition aiguë sévère dans le centre nutritionnel thérapeutique de Hodan, géré par Action contre la Faim. Il a depuis reçu un traitement. L’enfant y avait été orienté par la communauté de travailleurs santé d’Action contre la Faim dans la ville d’Afgooye, dont le rôle est de détecter les cas de malnutrition, de donner des références et de mener des sessions de prévention santé.

La famille de M. Mohamed fait partie de celles les plus affectées par la sécheresse dans le sud de la Somalie. Ayant perdu tout leur bétail, ils n’ont pas eu d’autre option que de se réfugier à Habibayasha – dans la région de Bay – dans le camp de déplacés internes de Mogadiscio, dans l’espoir de recevoir une assistance humanitaire.

Leur village d’origine se trouvant à 360km du camp de Mogadiscio, il leur a fallu marcher pendant 17 jours avant d’arriver à destination. Le fils de Mohamed a été diagnostiqué lors d’une visite médicale organisée auprès des nouveaux arrivants dans le district de Kahda.

père

Auparavant, Mohamed était fermier et éleveur de vaches et de chèvres. Sa famille vivait dans de bonnes conditions : il pouvait subvenir à leurs besoins en eau et nourriture, et possédait une belle maison. La situation s’est progressivement dégradée après deux années consécutives sans saison des pluies, qui a causé la mort de leurs bêtes, par manque d’eau et d’herbe.

Des villages entiers ont été déplacés à cause de la sécheresse, des enfants et personnes âgées sont morts.

Certaines personnes ont dû vendre leurs terres pour récolter de l’argent et nourrir leur famille. Certains ont quitté leur village plus tôt pour rejoindre Mogadiscio afin de trouver de l’aide.

Même si certaines familles vivent encore dans le village d’origine de Mohamed, il s’attend à ce que celles-ci rejoignent le camp de Mogadiscio bientôt, surtout si la situation ne s’améliore pas. De nombreuses vies humaines seront perdues, surtout celles des personnes les plus vulnérables – enfants et personnes âgées. 

Aujourd’hui, les seuls animaux ayant survécu sont les dromadaires, mais si les conditions de sécheresses persistent, ils disparaîtront eux aussi, par faute d’eau et d’herbe.

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte