Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

article_scenedecrime_161012_0-1.jpg

À la Une

Une maladie facile à soigner

article_scenedecrime_161012_0-1.jpg

Les progrès effectués ces dernières décennies permettent à présent de traiter la majorité des enfants atteints de sous-nutrition chez eux, alors qu’il y a peu de temps encore, ce traitement n’était dispensé que dans les centres de santé, ce qui en limitait la portée. Cette avancée a été rendue possible grâce aux :

 

 

 

3 révolutions de la lutte contre la sous-nutrition

 

 

 

1ère révolution (années 90) : La mise au point de traitements adaptés, notamment les laits thérapeutiques, a des effets spectaculaires : elle permet de réduire de 30 – 40% à moins de 5% la mortalité chez les enfants traités ! 

 

2ÈME révolution (années 2000) : Un système de dépistage précoce au sein des communautés, accompagné d’un traitement à domicile avec des pâtes nutritives prêtes à l’emploi, est mis en place pour les cas de malnutrition les moins graves (80%). Une avancée cruciale.

 

3ÈME révolution (en cours) : De plus en plus d’États mettent en place des politiques de traitement au niveau national, mais c’est encore insuffisant, puis que moins de 10% des enfants touchés la forme la plus grave de sous-nutrition, ont accès au traitement. La révolution en cours aujourd’hui : développer l’accès au traitement pour un plus grand nombre, en accompagnant le renforcement des structures locales. Un grand défi lancé par ACF pour les dix prochaines années !

 

 

 

Les solutions existent. ALORS, OU EST LE PROBLÈME ?

 

 

 

Comment expliquer que chaque jour, autant d’enfants meurent sans que ces solutions soient mises en application ? La réponse à cette question est peut-être liée à la perception de la sous-nutrition : si chacun saisit l’horreur des décès causés par une catastrophe naturelle ou une épidémie, l’atrocité de la faim et de la sous nutrition au quotidien peut être plus difficile à imaginer, à ressentir… Comme le soulignait la revue médicale The Lancet, si la sous-nutrition était une maladie comme la grippe H1N1, et s’il existait contre elle un vaccin, ce fléau retiendrait l’attention de toute la communauté internationale.

 

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.