Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Santé épidémie Madagascar © Guillaume Binet pour Action contre la Faim
pendant l'épidémie de peste en 2017-2018

À la Une

Coronavirus

Madagascar : COVID-19 et crise climatique, nos équipes sur tous les fronts

La pandémie de COVID-19 s’ajoute tristement aux nombreux défis que connait la région. Madagascar est l’un des pays les plus pauvres au monde, où plus de 70% des ménages vivent sous le seuil de pauvreté. Dans la Grande Ile 41% des ménages n’ont pas accès à l’eau potable.  L’insécurité alimentaire y est chronique et la moitié des décès enregistrés chez les enfants de moins de cinq ans est dû à la malnutrition.

Depuis 10 ans, nous venons en renforcement des systèmes de santé à Madagascar en améliorant les capacités de préparation, d’adaptation et de transformation vis-à-vis des chocs, tels que les périodes de pics de malnutrition.

Nous avons une solide expérience dans la gestion de crise et étions déjà en première ligne de la réponse à l’épidémie de peste pulmonaire de 2017-2018, dont le mode de transmission et les symptômes étaient très similaires à ceux du COVID-19. 

 

 

LUTTER CONTRE LE COVID-19 À MADAGASCAR

 

 

Pour faire face à la pandémie de COVID-19, nos équipes ont mis en place une réponse dans six régions : Analamanga, Bongolava, Itasy, Androy, Anosy et Atsimo Andrefana. Nous suivons la même logique et venons en soutien aux établissements de santé avec des protocoles de prévention et de contrôle des infections. En cette période critique, nous appuyons le fonctionnement des services essentiels de santé en mettant en place un circuit des patients pour limiter les risques de transmission du virus entre les personnes. Nous venons également en renforcement des capacités des personnels de santé pour la détection et le référencement des cas suspects. Enfin nous fournissons les établissements de santé en équipements en eau et assainissement adéquats dans la continuité de nos activités habituelles.

Dans les régions du Sud Atsimo Andrefana, Androy et Anosy, nos équipes appuient actuellement la mise en place des sites de quarantaine régionaux. Nous participons aussi à la détection et au référencement des cas suspects de COVID-19 au niveau communautaire grâce à des équipes mobiles.

A plus grande échelle nous luttons contre la propagation du virus en installant des points de lavage des mains dans les lieux publics et aux barrages sanitaires. Nous sensibilisons aussi les communautés aux gestes barrières par la diffusion de messages à l’aide de crieurs de rue, de voitures sonorisées et d’affiches.

 

L’IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR LA FAIM A MADAGASCAR

 

Le pays connait également une crise climatique, notamment au Sud avec des sécheresses sévères et de plus en plus récurrentes. Or 63% de la population pratique une agriculture de subsistance.

La pluviométrie dans le Grand Sud de Madagascar a été largement insuffisante, voire quasiment nulle depuis le mois d’octobre 2019 dans certaines zones y compris dans les zones agricoles productrices. Le niveau des eaux de surface est anormalement bas, et le suivi des nappes phréatiques montre également une baisse des eaux souterraines.

La période de soudure qui devait se terminer fin mars se prolonge et risque de plonger 554 000 personnes en situation d’insécurité alimentaire aiguë sévère. C’est pourquoi, malgré l’épidémie de COVID-19, nos équipes se sont adaptées pour faire perdurer notre action.

Nos 14 équipes mobiles de prise en charge santé et nutrition sont mobilisées dans 8 districts du Grand Sud. Elles interviennent dans les communautés les plus éloignées des centres de santé de base et en priorité dans les zones les plus affectées par la sécheresse. Elles dépistent les cas de malnutrition chez les enfants et fournissent un traitement. Les équipes mobiles assurent également le référencement et le transport des cas les plus compliqués vers une structure adaptée lorsque nécessaire.

 

Nous craignons qu’une augmentation des cas de COVID-19 dans les mois à venir ne porte un coup supplémentaire à une situation nutritionnelle déjà fragile. Si l’épidémie perdure, le confinement, même partiel, risquerait d’avoir des effets pervers qui déstabilisent les systèmes économiques et alimentaires locaux dans un pays où l’activité informelle est particulièrement importante. Les conséquences socio-économiques de la crise affectent d’abord les communautés les plus vulnérables.

Dans la capitale d’Antananarivo, nous intervenons avec les autorités malgaches et nos partenaires pour renforcer le système d’assistance sociale et permettre à ces ménages de combler la perte de leurs revenus et de répondre à leurs besoins alimentaires via des transferts monétaires.

 

 

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.