Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

p1030172_01-1.jpg

À la Une

Les réfugiés retournent chez eux

ACF prépare la reconstruction

p1030172_01-1.jpg

Ils sont encore plus de 100 000 à peupler les camps de réfugiés de Java. Si, face à l’accalmie du volcan ces derniers jours, beaucoup ont décidé de regagner leurs villages, les réfugiés sont encore nombreux dans les camps. Malgré la distribution de masques, les maladies respiratoires ont fait leur apparition parmi les habitants, ainsi que des maladies de peau. Des cas de diarrhées ont été recensés dans les camps. Pour prévenir leur propagation et l’apparition d’épidémies, Action contre la faim a donc mis en place un programme d’approvisionnement en eau et assainissement, avec notamment la construction de sanitaires et douches communautaires. Un spectacle de désolation Peu à peu, les camps se désengorgent cependant. Les autorités ont en effet réduit vendredi dernier, pour la deuxième fois en une semaine, le périmètre d’évacuation autour du volcan, suscitant une importante vague de retours des réfugiés. Beaucoup de ceux qui regagnent leur foyer vont cependant faire face à un spectacle de désolation : « Beaucoup de réfugiés ont tout perdu : leurs maisons, leurs cultures, leur bétail…» explique Laetitia Luzi, chef de mission d’ACF en Indonésie. Les cendres chaudes, en effet, ont détruit les récoltes et les pâturages. Le bétail, qui représente une source de revenus importante pour la population, a été décimé. Alors que beaucoup de villages sont alimentés en eau de source ou par des puits, les sources hydrauliques ont été contaminées par les cendres et le sulfure échappés du volcan.

Une réponse multiple

Face à cette situation, Action contre la Faim élabore une réponse en plusieurs volets, qui doit toucher 5000 foyers dans les zones les plus affectées, Sleman et Magelang. Elle comporte notamment un soutien aux cultures et à l’élevage à travers la distribution de semences et l’aide à la production de fourrage, une remise en état du réseau hydraulique, mais aussi la distribution de biens de première nécessité aux familles démunies, comme des ustensiles de cuisine et des kits d’hygiène (seaux, savons etc). Le sort de quelque 25 000 personnes, celles qui vivaient dans un rayon de 0 à 5 km du volcan ouqui ont tout perdu et ne pourront retourner chez elles, est encore incertain.Au-delà de la crainte qui perdure d’une nouvelle éruption de la « Montagne de feu », chacun s’inquiète donc du temps nécessaire pour redonner aux habitants les moyens de vivre dans cette région dévastée. Depuis 1998, ACF-Indonésie est venu en aide à plus de 350 000 personnes affectées par des catastrophes naturelles majeures comme le tsunami à Aceh (décembre 2004), les inondations à Jakarta et Sumatera Utara (2007), les séismes de 2007 dans la région de Tanah Datar (Sumatra) et de 2009 à Padang. Pour mener ses actions de reconstruction en Indonésie, Action contre la Faim est actuellement à la recherche de financements et fait appel à la générosité du public.

Contacts presse ACF

Christina Lionnet 01.43.35.82.37 clionnet@actioncontrelafaim.org

Julia Belusa 01.43.35.82.22 jbelusa@actioncontrelafaim.org

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.