Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

logo_action_contre_la_faim-275.png

À la Une

Mali

Les jardins de la santé au Mali

logo_action_contre_la_faim-275.png

Pendant presque quarante ans, les efforts pour éradiquer la sous-nutrition dans le monde se sont essentiellement concentrés sur l’augmentation de l’apport global en calories par la hausse de la production de denrées de base. Mais les liens entre la nutrition et l’agriculture et l’importance d’un régime varié et équilibré ont souvent été négligés. Les autres fonctions de l’agriculture, telles que l’assurance de revenus pour les cultivateurs, ont également été sous-estimés.  

 

Pour prendre en compte ces divers paramètres, ACF a lancé le programme des « jardins de la santé » mené dans la zone de Kita au Mali. Se basant sur l’analyse des causes de la malnutrition aiguë et les expériences développées dans plusieurs régions du Sahel, ACF a élaboré une stratégie de lutte contre la malnutrition basée sur une approche multisectorielle alliant des appuis en sécurité alimentaire, en éducation, en santé (traitement de la malnutrition aiguë, appui aux centres de santé), et en eau et assainissement. Le programme comprenait ainsi des appuis et formations à l’agriculture maraîchère pour le développement des jardins potagers, des sensibilisations à l’alimentation et aux soins de l’enfant, à l’hygiène et des démonstrations de recettes culinaires équilibrées basées sur les produits des jardins. Le programme a été suivi par 1405 femmes dans 36 villages.

 

L’étude d’impact réalisée auprès de 216 ménages bénéficiaires a montré notamment, au cours de la troisième année du programme: une augmentation de la production maraîchère (+ 165% en moyenne); une augmentation de la durée moyenne des productions maraîchères (passée de 5 à 9 mois en moyenne) grâce à un meilleur accès à l’irrigation et la sécurisation des sites maraîchers; une amélioration significative de la diversité alimentaire (passage d’une consommation moyenne de 6 à 7 groupes d’aliments ; SDAM  moyen = 6,59); une augmentation d’aliments riches en vitamine A chez les enfants ; une amélioration significative des connaissances sur la malnutrition et, enfin, une évolution positive du statut nutritionnel des enfants.

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.