Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

tulear-1.jpg

À la Une

Madagascar

Le cyclone Haruna frappe le sud-ouest de l'île

tulear-1.jpg

Les rafales de vent et les pluies torrentielles ont entraîné à Tuléar, chef-lieu de la région, une montée du niveau de la mer au Sud et la destruction d’une digue au Nord. De nombreux quartiers de la ville et des villages environnant ont été inondés. Le bilan est lourd : 26 personnes décédées, 16 portées disparues et plusieurs milliers de personnes sans-abri. Les champs sont également détruits, ce qui est un véritable désastre pour ces familles de cultivateurs, qui en pleine période de soudure, attendent impatiemment les prochaines récoltes.

A cela s’ajoute le manque d’accessibilité des marchés ruraux qui complique l’acheminement des denrées et conduit au doublement des prix des quelques produits disponibles. De nombreuses familles vulnérables sont en grande détresse. L’accès à l’eau potable est aussi fortement compromis, les points d’eau ayant été détruits ou contaminés par les inondations.

 

L’annonce météorologique du cyclone et de son itinéraire, a permis aux équipes d’ACF de se préparer à intervenir rapidement. Les équipes d’urgence, au siège, ont été mobilisées pour intervenir sans délai en renfort de la mission. Leurs objectifs ? Premièrement, distribuer de l’eau potable auprès des populations vulnérables sinistrées et regroupées sur des sites d’hébergement temporaires ; et deuxièmement, éviter une deuxième catastrophe, notamment en prévenant les risques d’épidémies souvent liées aux eaux stagnantes. Après une évaluation

des besoins, en coordination avec les autorités et les autres acteurs humanitaires présents, un avion de 15 tonnes de matériel de traitement et de distribution d’eau a été envoyé en 48h sur place. Des actions de nettoyage et de désinfection des puits en zones rurales souvent très enclavées ont été mises en place dans les districts de Tuléar, Morombe et Betioky. Elles ont été associées à une sensibilisation aux bonnes pratiques d’hygiène. Une station de traitement et de grands réservoirs ont été installés à Tuléar afin d’approvisionner en eau potable les sites de déplacés, par camions-citernes. Toujours avec l’objectif de prévenir les maladies, ACF a construit des latrines sur les sites où s’étaient installés les sinistrés sans abri.

 

La deuxième phase de la réponse d’urgence consiste à réduire les risques secondaires de la catastrophe, notamment en termes de sécurité alimentaire et moyens d’existence. Après une évaluation des récoltes perdues, ACF a distribué des dizaines de tonnes de semences (maïs, pois du cap, niébé) auprès de 2 000 familles : celles-ci espèrent ainsi de nouvelles récoltes dans les prochains mois, ce qui leur permettra de rétablir leurs stocks alimentaires et leur source de revenus.

Une association paysanne locale, qui travaille en partenariat avec ACF, leur fournit l’accompagnement technique nécessaire. Un projet de relance économique et de soutien à la reconstruction est également lancé : 200 familles sans abri bénéficient de maisons traditionnelles. Pour finir, dans le district de Betioky, un programme de plus long terme de prévention de la sous-nutrition et de soutien à la résilience se poursuit auprès des ménages vivant en grande précarité.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.