Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Living condition of the people in Daikondi Province © Action contre la Faim Afghanistan

À la Une

Climat

L’Afghanistan sous la menace du changement climatique

Lorsque l’Afghanistan fait la une des journaux, c’est en raison des conflits qui secouent le pays depuis 40 ans. Bien que les conflits aient causé la souffrance et la perte des vies humaines, le changement climatique a un impact significatif sur la population. Dans un pays où plus de 80 % de la population dépend d’une manière ou d’une autre de l’agriculture, les petits agriculteurs, les bergers nomades et les commerçants ont besoin de bonnes récoltes pour générer des revenus et nourrir leurs familles.

La pauvreté et le changement climatique sont sans aucun doute liés et s’alimentent mutuellement, créant ainsi une spirale infernale de la faim. La situation de la sécurité alimentaire en Afghanistan n’a cessé de se détériorer au cours des cinq dernières années, avec près de 17 millions de personnes – 42% de l’ensemble de la population – qui seront confrontées à des niveaux élevés d’insécurité alimentaire en 2021. Pour les plus vulnérables, ces chiffres signifient que près d’un enfant sur deux de moins de cinq ans souffre de malnutrition aiguë et nécessite une prise en charge médicale.

 

LES CATASTROPHES NATURELLES ONT UN IMPACT LOURD SUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

 

Au cours des 30 dernières années, la plupart des provinces afghanes ont connu une ou plusieurs catastrophes naturelles. Ainsi, des millions de personnes se sont retrouvés sans abri et des champs entiers ont été perdus. Les conditions météorologiques instables sont marquées par des phénomènes tels que les inondations et les sécheresses. Les deux tendances peuvent frapper durement les mêmes régions au cours de la même année, affectant les agriculteurs et les ménages qui dépendent des ressources naturelles pour survivre. En 2018, le pays a connu l’une de ses plus graves sécheresses, qui a entraîné des déplacements massifs et des pertes alimentaires importantes. Cette histoire semble se répéter en 2021 – après un hiver exceptionnellement court, sec et chaud.

 

Poultry house under the construction © Action contre la Faim Afghanistan

De fortes inondations se sont également produites dans la province de Parwan en août dernier, entraînant la destruction de centaines de maisons et la mort de plus de 100 personnes, dont de nombreux enfants. Des chutes de neige tardives et inattendues dans les montagnes peuvent déclencher des inondations massives lorsque les températures augmentent et que la neige commence à fondre, détruisant les cultures, les infrastructures et tout ce qui se trouve sur son chemin. Par conséquent, de nombreuses provinces afghanes touchées par la sécheresse ou les inondations sont en situation d’insécurité alimentaire chronique (PAM).

Pire encore, l’Afghanistan est confronté à une déforestation sans précédent : autrefois célèbre pour ses vastes forêts couvrant plus de 50 % de ses terres, la couverture forestière n’est plus aujourd’hui que de 2 %. L’eau de pluie a donc plus de mal à pénétrer dans le sol et cela conduit à une érosion des sols de plus en plus rapide.

 

DYNAMISER LA PRODUCTION AGRICOLE DANS LES ZONES RURALES

 

Le secteur agricole est vital pour la plupart des Afghans, non seulement parce qu’il met directement de la nourriture sur la table, mais aussi parce qu’il fournit des emplois à 40% de la main-d’œuvre totale en Afghanistan. Avec ses partenaires, Action contre la Faim travaille dans différentes provinces et plaide pour une production agricole efficace et durable.

« En raison des faibles précipitations et des températures moyennes élevées, les agriculteurs ne cultivent pas leurs terres. Dans les zones rurales du Ghor, où les gens vivent principalement de l’agriculture, nous assistons à une migration massive vers Herat et d’autres grandes villes à la recherche de travail. La raison principale est le changement climatique », Rahimullah Mohmand, responsable de la sécurité alimentaire et des moyens de subsistance à Action contre la Faim en Afghanistan. 

"Notre principale mission est d'apporter la confiance en un avenir meilleur, ce qui signifie qu'il y aura suffisamment de récoltes et de nourriture pour tout le monde."
Rahimullah Mohmand
responsable de la sécurité alimentaire, Afghanistan

Nos équipes distribuent différents types de graines de légumes pour le jardinage domestique, comme la coriandre, la tomate, l’aubergine, le gombo et la courge parmi les communautés rurales des provinces de Daykundi et de Ghor afin de maintenir la production locale. Les familles peuvent ensuite semer les graines ou en conserver une partie pour la prochaine saison de culture. Quant aux éleveurs, ils sont souvent contraints de vendre leur bétail, parfois à des prix dérisoires, en raison du manque de fourrage. Nous leur fournissons des aliments pour bétail afin de sécuriser leurs revenus et de maintenir la tradition de l’élevage. Une grande majorité des ménages ruraux en Afghanistan élèvent des volailles pour la production d’œufs ou de viande. Nous soutenons les agriculteurs pauvres et démunis en leur fournissant des volailles et en construisant de nouveaux poulaillers.

accompagnement pour construire les poultry houses_Daykundi © Action contre la Faim Afghanistan

Afghanistan

© Action contre la Faim Afghanistan

Distribution of pullets-Daykundi © Action contre la Faim Afghanistan

Afghanistan

Distribution de poules.

© Action contre la Faim Afghanistan

poultry house © Action contre la Faim Afghanistan

Afghanistan

© Action contre la Faim Afghanistan

1/3

De nombreuses communautés qui vivent dans les campagnes montagneuses se retrouvent coupées du monde pendant les hivers. Les divers chocs environnementaux mettent encore plus à l’épreuve les mauvaises infrastructures de ces régions. Ils peuvent limiter davantage l’accès aux marchés et priver ces villages de services essentiels et d’une aide alimentaire vitale. Pour prévenir l’insécurité alimentaire et la dénutrition pendant l’hiver, Action contre la Faim a travaillé avec les agriculteurs pour construire des fosses de stockage pour les produits agricoles. Dans le district de Dulina, dans la province de Ghor, plusieurs ménages ont été formés à la construction de fosses de stockage avec l’utilisation des matériaux locaux et ont reçu des formations sur le contrôle des systèmes d’humidité et de température pendant l’hiver. Il s’agit d’une solution abordable pour de nombreuses familles rurales, qui permet de disposer de suffisamment de nourriture pour les mois à venir et de graines à semer au printemps.

stuck vehicle © Action contre la Faim Afghanistan

Afghanistan

© Action contre la Faim Afghanistan

Afghanistan storage © Action contre la Faim Afghanistan

Afghanistan

© Action contre la Faim Afghanistan

MHT staff transportation to the Village © Action contre la Faim Afghanistan

Afghanistan

© Action contre la Faim Afghanistan

H0B-Response-2018 © Action contre la Faim Afghanistan

Afghanistan

© Action contre la Faim Afghanistan

1/4

EXPLORER DES SOLUTIONS POUR UN RENFORCEMENT EQUITABLE DE L’ACCÈS A L’EAU

 

Au cours des dernières décennies, les précipitations moyennes de pluie et de neige ont considérablement diminué, ce qui aura un impact considérable sur les communautés et, par extension, sur la sécurité alimentaire. Aujourd’hui, un hiver relativement plus chaud avec des chutes de neige réduites envoie déjà les premiers signes de sécheresse. Cette tendance peut prendre une tournure dramatique pour les terres irrigables qui dépendent du ruissellement de la fonte des neiges au printemps et en été. Cela signifie également moins d’eau pour le cycle de culture du blé en hiver et une réduction de la production des pâturages, ce qui a un impact négatif sur le bétail.

L’accès à l’eau potable est très limité en Afghanistan et reste parmi les plus faibles au monde. Selon des estimations récentes, 73 % de la population rurale afghane n’a pas accès à l’eau potable pour la consommation, et seulement 27 % a accès à des installations sanitaires et à des services d’hygiène. Cette situation contribue également à la propagation des diarrhées, des maladies, et maintenant du virus COVID-19, ce qui aggrave la malnutrition, notamment chez les jeunes enfants.

Pour inverser les tendances négatives du changement climatique et soutenir la population rurale, Action contre la Faim explore différentes approches d’utilisation et de stockage des ressources naturelles, comme la neige, pendant les hivers rigoureux. Cette méthode permet d’améliorer l’accès aux ressources en eau et de garantir leur disponibilité permanente. Nos équipes fournissent des matériaux de construction et une expertise technique pour réhabiliter les infrastructures d’eau dans les zones rurales et difficiles d’accès, comme les routes, les canaux d’irrigation et les ponts.

Rehabilitation Afghanistan © Action contre la Faim Afghanistan

Afghanistan

© Action contre la Faim Afghanistan

En Afghanistan, 85 000 enfants meurent chaque année (USAID) du manque d’eau potable ou de maladies causées par la mauvaise qualité de l’eau. Ces morts pourraient être évitées si la population avait accès aux services essentiels et aux infrastructures adéquates. En plus de la crise d’insécurité alimentaire, l’exposition du pays aux catastrophes naturelles est la plus élevée au monde. La dégradation de l’environnement peut causer des dommages économiques considérables, affectant l’agriculture locale et, par conséquent, la sécurité alimentaire de communautés entières. Un grand nombre d’Afghans pourrait tomber dans ce piège si aucune mesure n’est prise.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.