Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

coverpaw-1.jpg

À la Une

La protection des travailleurs humanitaires doit être renforcée

pour la création d’un Rapporteur spécial aux Nations Unies

coverpaw-1.jpg

Une fois de plus, le drame récent qui a touché les deux travailleurs humanitaires au Yémen met en lumière les conditions difficiles dans lesquelles le personnel humanitaire intervient. Au cœur des conflits, là où l’accès aux populations en détresse est ardu, les travailleurs humanitaires sont parfois pris pour cible malgré les principes de neutralité et d’indépendance qui animent l’aide internationale. En 2014, 329 personnes ont été victimes d’attaques, un chiffre qui ne cesse d’augmenter ces dernières années1.

Ces attaques interviennent bien souvent dans des pays où l’appareil d’Etat déstabilisé n’est pas en capacité de rendre la justice. L’impunité règne, alors que ces crimes ont des répercussions sur l’ensemble de la population ayant besoin d’assistance. Face à de telles attaques, les interventions humanitaires apparaissent parfois impossibles et c’est l’accès et le secours apporté aux populations qui est interrompu. L’aide humanitaire est le reflet de notre solidarité internationale et il est crucial que la communauté internationale se saisisse de cette question.

Interpeller les décideurs

Le 8 septembre, Action Contre la Faim dévoilera une vidéo sur les réseaux sociaux afin d’interpeller directement le Président de la République Française François Hollande et ses homologues Barack Obama, Angela Merkel, David Cameron, Ban Ki-Moon – Secrétaire Général des Nations Unies et Zeid Ra’ad Al Hussein – Haut-Commissaire aux Droits de l’Homme des Nations Unies. Au nom de tous les bénéficiaires d’aide humanitaire dans le monde, Barrack Obama Okoth, un jeune garçon Kényan, leur demande de mettre le sujet de la protection des humanitaires et de la création d’un poste de Rapporteur spécial à l’agenda de l’Assemblée Générale. 

 


 

Un Rapporteur spécial

ACF demande la création d’un poste de Rapporteur spécial aux Nations Unies pour protéger les travailleurs humanitaires et à travers eux les populations bénéficiant de l’aide. Indépendant du

système humanitaire, ce rapporteur pourrait :

– recenser et enquêter sur les cas de violences envers les travailleurs humanitaires afin de lutter contre l’impunité,

– améliorer le droit national et rechercher de nouveaux mécanismes de mise en oeuvre en collaboration avec tous les acteurs de la crise, au niveau local et national,

– intervenir comme défenseur, conseiller et comme un recours pour tous les travailleurs humanitaires confrontés à des cas de violences,

– sensibiliser et éduquer sur la nature du travail humanitaire et des principes humanitaires,

« Il est urgent de renforcer la protection des travailleurs humanitaires pour que les populations dans le besoin puissent bénéficier de l’aide nécessaire. » souligne Pauline Chetcuti, chargée de plaidoyer à Action contre la Faim. Pour cela, ACF appelle les dirigeants internationaux, qui ont un réel pouvoir décisionnaire, à porter et appuyer la création d’un poste de Rapporteur Spécial aux Nations Unies.

 


1 Humanitarian Outcomes, Aid Worker Security Report 2015. Figures at a glance : http://bit.ly/1HZ8luK

Porte-parole disponible pour interview et réactions

Contacts presse : Léa Vollet – 01 70 84 72 98 – lvollet@actioncontrelafaim.org

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.