Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

A man carries his belongings from his house after tsunami hit Lolik beach near Palu REUTERS/Beawiharta

À la Une

Tsunami

Indonesie : adresser les besoins les plus urgents

Après les vagues destructrices, le chaos. Bâtiments et ponts détruits, routes coupées, il est encore difficile d’évaluer les dégâts du tsunami du 28 septembre. Au fil des jours, le nombre de victimes augmentent, atteignant les 1 407 morts et plus de 2 500 blessés. Plus de 70 800 personnes ont dû fuir leur domicile, trouvant refuge chez leurs familles ou dans les 141 campements temporaires érigés en urgence.

Pour les survivants, les préoccupations immédiates concernent les besoins les plus basiques de chaque être humain : eau, nourriture et abri. Mais sur place, les produits de première nécessité manquent et il est difficile d’estimer l’ampleur de la situation.

"Des endroits sont toujours inaccessibles"
Yohanis Pakereng
Chef de mission, Indonésie

« Des endroits sont toujours inaccessibles, explique Yohanis Pakereng, chef de mission d’Action contre la Faim en Indonésie dans un entretien à Libération.  De plus, il est très difficile de se rendre sur place. Les routes sont encombrées par d’immenses bouchons dans les deux sens. Les gens vont se ravitailler dans les villes les plus proches, mais il faut désormais plus d’une journée entière pour aller à Mamuju ou Poso [chacune à environ 130 km de Palu, ndlr]. »

 

Apporter de l’eau, de la nourriture mais aussi du soutien psychologique

En partenariat avec l’organisation locale YEU, nos équipes se préparent à intervenir dès que les autorités donneront leur accord. D’abord réticent à requérir l’aide internationale, le gouvernement indonésien a finalement adressé un appel à la générosité mondiale le lundi 1 octobre, tout en coordonnant la réponse humanitaire et les différents acteurs.

« Nous allons mettre en place des activités en eau et assainissement et du soutien psychologique car les personnes sont sous le choc. Sur le moyen terme, le but est de former des personnes sur place pour qu’elles prennent le relais notamment sur la construction et la réhabilitation des réseaux d’eaux qui ont été détruits. » Yohanis Pakereng

 


Action contre la Faim est présent en Indonésie depuis 1998 et déploie notamment ses programmes dans la région de Nusa Tenggara Timur (NTT). Une équipe de 16 personnes dans le pays travaille en étroite collaboration avec les autorités pour prévenir, détecter et prendre en charge la malnutrition au travers d’interventions multisectorielles. Action contre la Faim a souvent été impliquée dans les réponses humanitaires dues aux catastrophes naturelles touchant régulièrement le pays.

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte