Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

@Sébastien Duijndam pour Action contre la Faim

À la Une

Nigeria

Des transferts d’argent pour lutter contre la pauvreté

 

Selon les estimations, en 2050, le Nigeria sera le troisième pays le plus peuplé au monde. Actuellement, la moitié du pays vit sous le seuil de pauvreté et les conflits au nord du pays ont déjà forcé 2 millions de personnes à fuir en 2018. La même année, 2,9 millions de personnes étaient en situation d’insécurité alimentaire. Pour pallier cette situation, nous réalisons des actions pour contrer les différentes causes de la malnutrition et nous luttons contre la pauvreté grâce à des transferts monétaires. Pour cela, nos groupes de soutien tant pour les mères comme pour les pères permettent de sensibiliser les parents aux bonne pratiques de nutrition et hygiène pour leurs enfants.

Nos programmes de transfert monétaire et les groupes de Porridge Mums couvrent les besoins de base en aliments, recettes et bonnes pratiques. Les conflits ont, au fil des ans, fait des ravages dans la population entraînant de graves conséquences humanitaires : des milliers de personnes tuées, les biens et les sources de revenus ont été détruites.

 

Transferts monetaires pour les plus vulnérables

Notre programme de transferts monétaires améliore la qualité de vie des Nigérians vivant sous le seuil de pauvreté. En leur donnant l’équivalent du panier moyen d’un ménage, nous aidons les familles à acheter les aliments et produits nécessaires à leur survie.  Cet argent leur fournit un soutien pour leur réinstallation après avoir fui les violences.

 

"En reversant de l'argent liquide, nous préservons la dignité des personnes que nous voulons aider"
Titus Avindigh Alagh
Yobe, Nigeria

« Nous croyons fermement qu’en reversant de l’argent liquide et en coupons, nous préservons la dignité des personnes que nous voulons aider, nous leur évitons ainsi de faire la queue en attendant une distribution de nourriture » Titus Avindigh Alagh, chef de secteur pour la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance pour Action contre la Faim.

Avec les transferts monétaires les personnes les plus vulnérables peuvent faire des choix pour eux et pour leur famille, décider des aliments qu’ils vont acheter selon leurs besoins et leurs préférences plutôt que de devoir s’adapter à une distribution d’aliments et de produits qui ne seront pas toujours adaptés à leurs habitudes.

« L’objectif du programme est d’améliorer l’accès à la nourriture en versant de l’argent aux plus vulnérables, chaque mois afin qu’ils puissent satisfaire leurs besoins ménagers, en particulier leurs besoins alimentaires. Dans des endroits comme Maiduguri, où les marchés fonctionnent, les ménages peuvent acheter de la nourriture avec la moitié de l’argent reversé et le reste peut être transformé en coupons électroniques valides auprès des marchands et vendeurs partenaires du programme. Parallèlement, il est bien connu que le transfert d’argent liquide contribue à la reprise d’un système de marché », nous explique Titus Avindigh Alagh. 

Kolom est l’une des 12 000 personnes soutenues par ce programme aux alentours de Yobe.  Elle reçoit 18 000 nairas, soit 44 euros par mois, ce qui couvre 84% du panier alimentaire pour une famille de six personnes. Elle utilise l’argent pour acheter de la nourriture mais aussi du charbon de bois, du détergent pour les vêtements, des allumettes, toutes les marchandises pour rendre la vie supportable.

Ce programme nous a permis d’identifier les femmes dont les besoins vont au-delà des transferts d’argent, des femmes dont les enfants sont en mauvaise santé. Ces mères pour la plupart, ont également besoin d’un soutien en matière d’hygiène, d’élaboration de recettes et de nutrition. Les mères que nous avons identifiées ont des enfants souffrant de malnutrition ; en leur enseignant de nouvelles recettes nutritives, nous les aidons à combattre la maladie. À partir du programme de transfert monétaire nous avons créé un sous-programme appelé Porridge Mums.

Cuisiner ensemble

Les Porridge Mums sont des groupes d’une quinzaine de femmes qui se réunissent tous les jours pour cuisiner des recettes nutritives pour leurs enfants âgés de 6 mois à 5 ans. Ces femmes échangent aussi avec notre équipe sur la nutrition, les bonnes pratiques de soins et d’hygiène. En tant que groupe, elles reçoivent un montant mensuel de 25 000 nairas (68 dollars) pour acheter ensemble les produits alimentaires et couvrir les divers coûts.

 

@Sébastien Duijndam pour Action contre la Faim

@Sébastien Duijndam pour Action contre la Faim

@Sébastien Duijndam pour Action contre la Faim

@Sébastien Duijndam pour Action contre la Faim

1/2

Kolom est la trésorière de son groupe de Porridge Mums, ensemble elles reçoivent des transferts monétaires du programme de transfert d’argent. Lorsqu’elle veut recevoir le paiement mensuel et acheter la nourriture, elle se sert de sa carte électronique. Elle s’identifie à l’aide d’un lecteur biométrique d’empreintes digitales qui se connecte à une application mobile qui lui indique le montant restant sur le compte et l’historique des transactions. Le montant mensuel correspond à l’argent comptant pour l’eau, le bois de chauffage et les frais de transport, ainsi qu’aux bons électroniques pour l’achat des produits alimentaires à des vendeurs spécifiques. Kolom reçoit 6 500 nairas en espèces pour les articles non alimentaires et paie directement le vendeur avec la carte de groupe.

Les ingrédients seront utilisés pour cuire un repas à base de porridge d’igname par jour pendant une semaine. Chaque semaine, la recette change et elles apprennent à en préparer un nouveau pour leur famille.

Restez informés de nos dernières nouvelles