Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

cyclone-mora-bangladesh-action-contre-la-faim-1.jpg © Reuters - Mohammad Ponir Hossain

À la Une

Cyclone Mora

un lourd bilan au Bangladesh, les équipes d’Action contre la faim mobilisées

cyclone-mora-bangladesh-action-contre-la-faim-1.jpg © Reuters - Mohammad Ponir Hossain

Les côtes bangladaises touchées violemment par le cyclone Mora

Il était 6h du matin, mardi 30 mai, lorsque le cyclone Mora a frappé le littoral Bangladais, entre les villes de Chittagong et Cox’s Bazar. Alors que des centaines d’habitations ont été détruites par le cyclone, plus de 470 000 personnes ont été évacuées dans des conditions rendues particulièrement difficiles par des bourrasques de vent et des pluies torrentielles.

Le bilan de la catastrophe est lourd : les zones inondables ont été dévastées, les toits des habitations dans ces zones peu abritées ont été arrachés, les biens ravagés… Les populations vulnérables sont les plus touchées par la catastrophe, au premier plan desquelles les femmes et les enfants.

Une réponse rapide des équipes d’Action contre la faim sur le terrain

Déjà présente sur le terrain pour agir dans les camps de fortune de réfugiés, Action contre la faim a fait preuve d’une grande réactivité face aux conséquences du cyclone.

Cinq équipes ont été immédiatement mobilisées pour veiller à restaurer des conditions d’hygiène décentes, et à assurer le maintien de nos actions d’assainissement sur place. La priorité des équipes étaient notamment d’assurer l’approvisionnement en eau propre, et l’accès aux infrastructures sanitaires par les populations touchées.

Action contre la faim a également répondu aux besoins en matière d’hébergement d’urgence, en coordination avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Les équipes ont ainsi distribué des bâches aux réfugiés dont les refuges avaient été lourdement endommagés par le cyclone Mora.

Une situation qui se dégrade au rythme des catastrophes naturelles et des flux de réfugiés

Alors que la communauté avait commencé à se remettre des conséquences des dernières crises qu’ont provoquées le cyclone Roanu en mai 2016 et la vague d’arrivées de Rohingyas depuis octobre 2016, le cyclone Mora vient de nouveau perturber l’équilibre précaire retrouvé par la population. Les équipes d’Action contre la faim restent mobilisées sur place pour évaluer les besoins et venir en aide aux communautés.

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte