Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

tchad_0-1.jpg

À la Une

Conférence de presse

mercredi 7 avril 2010

tchad_0-1.jpg

Depuis plusieurs mois, les signes d’une crise alimentaire d’ampleur au Sahel se multiplient. Le Niger est le pays le plus touché, ainsi que l’Est du Tchad et le Nord du Mali. La situation risque également de s’aggraver au Nord du Burkina Faso et du Nigeria. Si rien n’est fait, ce sont près de dix millions de personnes dans la région qui sont menacées par une grave crise alimentaire dans les prochains mois.

 

A l’occasion de la réunion du Réseau de prévention des crises alimentaires au Sahel (RPCA) les 8 et 9 avril, à l’OCDE à Paris [1], Oxfam International, avec la participation du Réseau des Eleveurs et Pasteurs de l’Afrique de l’Ouest, du Consortium Droit à l’alimentation du Niger [2] et d’Action contre la Faim, reviendront sur les actions urgentes à mettre en oeuvre ainsi que les capacités de réponse actuelles de la communauté internationale pour éviter une catastrophe humanitaire de grande ampleur. Ils reviendront également sur les interventions indispensables pour s’attaquer aux causes profondes de la faim et la malnutrition dans la région à long terme [3].

 

Avec les interventions de :

– Moussa Tiangari AISSANI TATA, Secrétaire Général de l’Association Alternative – Espace Citoyen – membre du Consortium sur le Droit à l’alimentation (Niger)

– Boureima DODO, Secrétaire Technique de Billital Maroobé, Réseau des Eleveurs et Pasteurs de l’Afrique de l’Ouest, membre du Consortium sur le Droit à l’alimentation (Niger)

– Eric Hazard, Coordinateur de campagne au bureau régional d’Oxfam International à Dakar

– Olivier Longué, Directeur Général d’Action contre la Faim – Espagne

– Jean-Denis Crola, responsable du programme Justice économique pour Oxfam France

 

Merci de confirmer votre présence à :

 

– Magali Rubino, Oxfam France : 01 56 98 24 45 / 06 30 46 66 04 mrubino@oxfamfrance.org

– Julia Belusa, Action contre la faim : 01 43 35 82 22 jbelusa@actioncontrelafaim.org

 

 

[1] Créé lors la désastreuse sécheresse au Sahel en 1984, le Réseau de Prévention des Crises Alimentaires au Sahel le réseau associe des experts et représentants d’agences d’aide bi- et multilatérales, des organisations internationales (PAM, FAO, OMM, UN-OCHA, CE, etc.), du CILSS, quelques ONG spécialisées et des organisations paysannes.

Cette réunion vise à dégager un consensus sur le diagnostic sur la situation alimentaire et nutritionnelle ainsi que les mesures à prendre pour faire face aux crises alimentaires éventuelles à l’approche de la période de soudure.

 

[2] Le Consortium pour le Droit à l’alimentation (Niger) est un collectif d’organisations nigériennes de la société civile qui travaillent ensemble pour promouvoir la prise en compte du Droit à l’alimentation dans les politiques publiques au Niger. Il regroupe des organisations paysannes, pastorales, de défense des droits de l’homme, de médias et plaidoyer, qui partagent leurs expertises respectives pour augmenter l’audience et l’impact de leur travail.

[3] Les pays donateurs, les gouvernements ouest africains et les Nations unies doivent apporter de toute urgence une réponse coordonnée et dotée de ressources suffisantes pour éviter une catastrophe dans les prochains mois. Il est nécessaire que des organismes régionaux comme la CEDEAO assurent un rôle de premier plan au niveau régional et que les agences des Nations unies, les ONG locales et internationales collaborent avec les autorités nationales pour mettre en oeuvre un plan d’intervention global.

—-

Oxfam France rappelle que les populations rurales en Afrique de l’Ouest ont été délaissées des investissements publics comme de la communauté internationale. Entre 2001 et 2007, l’agriculture a représenté en moyenne moins de 5% du total de l’aide publique au développement (APD) en Afrique de l’Ouest. De plus, ces financements, délivrés sous forme de projets, sont peu coordonnés et trop souvent déconnectés des programmes nationaux. Ce manque de coordination nuit fortement à l’efficacité sur le terrain et au contraire affaiblit les capacités locales.

Au Niger, Oxfam International travaille avec des organisations partenaires locales afin de combattre les causes profondes des pénuries alimentaires récurrentes et sévères, en particulier dans les zones pastorales, qui sont connues pour être plus vulnérables.

Créée en 1979, Action contre la Faim est aujourd’hui l’une des plus importantes organisations humanitaires de lutte contre la faim dans le monde. Constituée en réseau international avec cinq sièges (Londres, Madrid, Montréal, New York et Paris), Action contre la Faim intervient dans plus de 40 pays, en mettant en oeuvre des programmes d’urgence et de relance dans les domaines de la nutrition et de la santé, de la sécurité alimentaire, de l’eau, hygiène et assainissement. En 2008, Action contre la Faim – est venue en aide à près de 5 millions de personnes.

Action contre la Faim-Espagne est présente au Niger depuis 1997 dans les régions de Maradi, Tahoua et Zinder.

Action contre la Faim-France intervient au Tchad depuis 2004, dans le Sahel, à Mao (Kanem) et à Moussoro (Bahr el Ghazal), pour la prise en charge de la malnutrition sévère aigüe. Dans l’Est du pays, en Abéché et à Dogdoré, des programmes nutritionnels, de sécurité alimentaire, d’eau, d’hygiène et d’assainissement sont en cours pour assister les personnes affectées par le conflit.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.