Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Action Contre la Faim © Christophe Da Silva
pour Action contre la Faim

À la Une

République centrafricaine

Bangui, pérenniser l’action

Avec l’apaisement des tensions dans la capitale, notre manière de travailler s’est transformée pour mieux s’adapter à des besoins aujourd’hui différents, mais toujours bien réels. Car si ces besoins ne sont pas aussi aigus, ils sont d’autant plus complexes.

En nutrition et santé, nous ne travaillons plus en direct dans les sites de déplacés comme en 2013 et 2014. À Bangui nos équipes interviennent en renforcement du système de santé et en support du Ministère de la santé centrafricain qui lui-même a ses structures sanitaires et ses équipes. Nous formons ces dernières sur des protocoles techniques, comme la prise en charge de la malnutrition aiguë sévère et le parcours de soins lié à cette pathologie. En partenariat avec les équipes des districts sanitaires nous mettons en place des supervisions et des formations communes. L’objectif est qu’ils puissent prendre le relais pour qu’à terme, d’ici quelques années, notre organisation quitte Bangui pour se déployer ailleurs.

 

Il est néanmoins important de garder à l’esprit que la malnutrition est toujours très présente dans la capitale et reste un véritable fléau. Nous sommes présents dans le Centre Pédiatrique de Bangui et venons en support au personnel. Nos équipes soignent encore 8000 enfants atteints de malnutrition aiguë sévère par an. Les enfants pris en charge sont dans un état critique et beaucoup seraient en danger de mort sans une prise en charge adaptée. Le Centre accueille toujours au moins 60 enfants – une surcharge obligatoire car il n’y a pas d’autres centres aux alentours. Mamans et enfants se serrent à plusieurs sur un même lit.

RCA © Christophe Da Silva pour Action contre la Faim

En matière d’eau, hygiène et assainissement, plutôt que faire de nouveaux forages, les équipes entretiennent les points d’eau déjà existant et forment les communautés à leur réparation pour garantir leur pérennité sans l’aide ni l’appui des ONG. Action contre la Faim met également en place des formations en hygiène et assainissement dans les centres de santé, afin de prévenir les infections nosocomiales et construit des incinérateurs pour le traitement des déchets hospitaliers.

Notre organisation continue ses activités en santé mentale et pratique de soins avec un psychologue international et une équipe de travailleurs psychosociaux nationaux. Plusieurs générations portent encore les stigmates invisibles des exactions passées. Les conflits ont généré des besoins d’assistance psychologique considérables. Or, au niveau national, les services de base dans ce secteur sont quasi-inexistants. Nous nous attelons à la lourde tâche de réparer les vivants, adultes et enfants en dépistant et traitant les symptômes de stress post-traumatiques.

Pour les enfants, souvent exposés au premier rang des violences, cinq séances sont organisées pour qu’ils expriment leurs émotions. Plusieurs exercices sont proposés : des moments de discussion, des dessins, de la relaxation, des mouvements d’expiration et d’inspiration, des chansons… Ils sont ainsi invités à dessiner ce qui leur fait peur.

"Ce sont très souvent les mêmes choses qui reviennent : les armes, les groupes armés, les serpents, les maisons qui brûlent avec les enfants à l’intérieur… Ils dessinent ce dont ils ont été témoins."
Hervé
technicien de pratique de soins, Bangui

Parmi ces enfants, Emard, du haut de ses 14 ans, prend la parole pour expliquer son dessin et ses craintes : « J’ai dessiné ce qui me faisait peur… Les armes, les grenades, l’armée, les Nations Unies, le drapeau français, les militaires et les hélicoptères », raconte-t-il.

 

Action Contre la Faim © Christophe Da Silva pour Action contre la Faim

© Christophe Da Silva pour Action contre la Faim

Action Contre la Faim © Christophe Da Silva pour Action contre la Faim

© Christophe Da Silva pour Action contre la Faim

1/2

Auprès des adultes, des séances psychoéducatives sont également mises en place pour traiter les symptômes des stress post-traumatiques, conséquence des violences dont ils ont été témoins ou victimes.

Jacques, 62 ans, a été profondément affecté par les conflits de 2013 « Les Seleka ont pénétré le quartier, et ils tiraient sur tout ce qui bougeait. Nous nous sommes enfuis la nuit, pour ne pas qu’ils nous voient et nous tirent dessus. Ceux qui n’ont pas eu peur sont restés jusqu’au matin. »

 


Nos actions sont soutenues par :

En 2018, à Bangui : Coopération Suisse DDC, GAC (Canadiens), UNICEF, SIDA, Fond Békou (UE), Fondation PSG, Fondation JM Bruneau, Fondation SMART PHARMA.

En 2018, à Alindao : GAC (Canadiens), OFDA, SIDA

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte