Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

nut_0-1.jpg

À la Une

ACF publie le rapport « Semer les graines d’une bonne nutrition »

nut_0-1.jpg

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

16 octobre – Journée Mondiale de l’Alimentation

ACF publie le rapport « Semer les graines d’une bonne nutrition »

 

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Alimentation le 16 octobre, Action contre la Faim publie le rapport « Semer les graines d’une bonne nutrition » et participe à la réunion annuelle du Comité sur la Sécurité Alimentaire (CSA), la principale plateforme de gouvernance mondiale de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

 

 

En 2013, 842 millions de personnes souffrent encore de la faim dans le monde et plus de trois millions d’enfants meurent chaque année de sous-nutrition. En participant au Comité sur la Sécurité Alimentaire (CSA) qui se tient à Rome du 5 au 11 octobre, ACF plaide pour une meilleure prise en compte de la nutrition par les acteurs agricoles et dans les travaux du CSA.

 

Le rapport « Semer les graines d’une bonne nutrition », basé sur trois études de cas réalisées au Burkina Faso, au Kenya et au Pérou, se concentre sur la manière dont les politiques agricoles contribuent à la lutte contre la sous-nutrition et intègre les questions nutritionnelles. Ce rapport vise à analyser quelles contraintes empêchent l’agriculture de contribuer davantage à la lutte contre la sous-nutrition et quels exemples de bonnes pratiques des pays ont permis de lever ces contraintes.

 

Trop souvent, les décideurs politiques font l’hypothèse que les investissements dans l’agriculture sont positifs pour la nutrition. Mais notre analyse montre que c’est rarement le cas car la plupart des politiques agricoles n’ont pas d’objectif nutritionnel spécifique, ne prennent pas en compte la nutrition et l’alimentation dans leur diagnostic et ne bénéficie pas aux communautés les plus vulnérables, privilégiant le plus souvent des objectifs économiques et commerciaux.

 « Le rapport d’ACF montre qu’avec des actions simples, il est possible d’améliorer durablement l’alimentation des communautés les plus affectées par la faim et la malnutrition. » souligne Serge Breysse, directeur du plaidoyer d’ACF. « Depuis trop longtemps, la nutrition a été un sujet négligé par les politiques agricoles, qui préfèrent se focaliser sur les intérêts économiques et commerciaux. Il est temps que cela change. » C’est pour cela qu’ACF participe à la réunion internationale du Comité sur la Sécurité Alimentaire cette semaine.

 

Forte de cette analyse, ACF propose aux membres du CSA des façons concrètes d’intégrer les questions de nutrition dans les politiques, programmes et interventions du secteur agricole :

  • Accorder une priorité plus élevée aux objectifs nutritionnels dans les politiques et programmes agricoles
  • Intégrer des indicateurs nutritionnels et de consommation alimentaire dans les systèmes d’information et de suivi agricoles
  • Renforcer la coordination politique multisectorielle autour de la nutrition
  • Garantir des formations en nutrition pour les experts du secteur agricole
  • Augmenter le niveau de financement pour la mise en œuvre des stratégies et programmes agricoles sensibles à la nutrition

 

Le CSA est, depuis la crise des prix alimentaires de 2008, la principale plateforme de gouvernance internationale sur les questions de sécurité alimentaire et de nutrition : Etats, agences onusiennes, organisations de la société civile, instituts de recherche, institutions financières ou encore secteur privé y discutent sur un pied d’égalité. En y participant, ACF milite pour que le CSA reste le forum central de gouvernance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et pour que son rôle de coordination soit renforcé.

 

 

 

 

Une table ronde sur la malnutrition à l’Assemblée Nationale le 16 octobre

 

La lutte contre la malnutrition se joue aussi dans l’hémicycle ! Alors que la Loi d’orientation et de programmation de la politique française de développement s’apprête à être votée, une question se pose avec acuité : comment rendre l’Aide Publique au Développement plus efficace pour lutter contre la faim et la malnutrition?

 

Pour débattre de cette question, Action contre la Faim et Avocats pour la Santé dans le Monde, en partenariat avec EurActiv, organisent une table ronde le 16 octobre, de 8h30 à 10h à l’Assemblée Nationale. Elle permettra de débattre avec les députés de la manière dont la France peut lutter contre la malnutrition à travers ses politiques de développement.

Pour vous inscrire ou pour toute information :

clionnet@actioncontrelafaim.org  Tél : 01.80.05.34.70

 

Contact presse :

Agnes Varraine Leca 01.43.35.82.37 avarraineleca@actioncontrelafaim.org

Urgences et jours fériés : 06 70 01 58 43

 

Créée en 1979, Action contre la Faim est aujourd’hui l’une des plus importantes organisations humanitaires de lutte contre la faim dans le monde, constituée en réseau international avec cinq sièges (Londres, Madrid, New York, Montréal et Paris). Action contre la Faim – France intervient dans des pays frappés par des crises alimentaires, en mettant en œuvre des programmes d’urgence et de relance dans les domaines de la nutrition, de l’autonomie alimentaire, de l’eau et de la santé. ACF mène également des activités de plaidoyer, en lien avec ses interventions sur le terrain et son mandat humanitaire.

 

Restez informés de nos dernières nouvelles