Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

art4-8-1.jpg

Communiqués de presse

HAITI

une population naufragée

art4-8-1.jpg

1ère république noire de l’histoire, après avoir conquis par les armes son indépendance en 1804, Haïti n’a connu durant 2 siècles qu’une succession de régimes autoritaires, de guerres civiles, d’occupations étrangères, de putschs, d’interventions des Nations Unies… 200 années d’espoirs déçus. Au-delà de l’échéance qui se présente aux Haïtiens, Action contre la Faim -présente dans le pays depuis 1988- tient à remettre en avant la situation critique dans laquelle ils se sont enlisées.

Depuis des années, les Haïtiens survivent dans la plus grande misère. Ils se sont progressivement adaptés à des conditions de vie extrêmement difficiles. Tous les indicateurs du pays sont dans le rouge et Haïti est aujourd’hui le pays le plus pauvre de l’ « espace américain » : environ 55% des Haïtiens sont au chômage et plus de 70% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Laissées à l’abandon depuis des années par un Etat absent -manquant de capacité ou de continuité dans son action- les infrastructures du pays sont en ruine. En témoigne par exemple l’état de déliquescence des infrastructures en eau, en assainissement ou de la filière agricole haïtienne, ne permettant plus de nourrir la population. Cette situation a entre autres pour conséquences une situation alimentaire critique -principalement causée par l’absence de revenus pour bon nombre d’Haïtiens- et un accès à l’eau potable largement insuffisant. Action contre la Faim voit dans cette dernière donnée une véritable « urgence silencieuse » qui est en partie responsable de la mort de 30000 enfants par an.

Parallèlement, les Haïtiens ont développé des « stratégies de survie » qui ont malheureusement aggravé la situation du pays : exode rural conduisant à une « explosion » des villes et des bidonvilles avec pour corollaire une véritable catastrophe sanitaire, endettement généralisé, dépendance forte à l’aide internationale et aux apports de la diaspora. Le pays présente également le visage d’une « bombe écologique à retardement » due à une déforestation massive. Enfin, dans ce triste panorama, les Haïtiens, toujours sur la corde raide, se trouvent dans une extrême vulnérabilité face aux aléas climatiques ou politiques, comme l’ont montré les évènements liés au départ du président Aristide ou le passage dévastateur de la tempête Jeanne en 2004.

A l’heure où Haïti va à nouveau être au coeur de l’actualité, Action contre la Faim tient une nouvelle fois à alerter l’opinion sur la spirale infernale dans laquelle est enfermée la population haïtienne : état des lieux d’une « catastrophe en suspens ».

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.