Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

haiti8_0-1.jpg

Communiqués de presse

En direct d'Haïti

Samedi 16 janvier 2010

haiti8_0-1.jpg

22h00 Port-au-Prince / 04hO0 du matin à  Paris

Flore, notre RH support en l’absence de Raphaël, rencontre le prochain expatrié à partir sur Haïti, Mickaël. Il monte de Vendée dans son camion jaune qu’il va poser dans le garage d’ACF. Elle lui fait signer son contrat de volontariat sur le capot de son camion et lui souhaite bonne route. Son avion décolle dans trois heures vers Saint-Domingue.

François, le directeur général d’ACF, est en contact avec Erland depuis l’airbus. Il vient de se poser pour refaire le plein et attendre le jour à Fort-de-France.

23h00 Port-au-Prince / 05hO0 du matin à  Paris

Premier rapport écrit d’Olivier, le chef de mission.

 » Toute la population est à considérer comme affectée indirectement. Pétionville est majoritairement épargné : mais certains quartiers « populaires » en flan de montagne sur la route Canapé Vert sont effondrés. La route Boudon ou encore appelée Panaméricaine a subit de gros dommages. Canapé vert, zone de notre bureau, est sérieusement affecté. (70% destruction). Le bas de la ville, quartier populaire et quartier ministériel sont les plus affectés : Carrefour Feuille, Martisan, Carrefour… (85% destruction)

Du fait du manque de communication les 3 premier jours, il est encore difficile de se faire une idée précise. Mais la coordination UN se mettant en place ce J4 devrait permettre de commencer ce soir à mieux tracer les zones affectées.

J2 une cellule opé était montée par OCHA. Bien que ce soit le bordel, on peut dire que la mise en place de la coordination pour le moment est rapide et motivée.

Les populations s’organisent la nuit et semble gérer leur sécurité. Pour l’instant le climat lors des évaluations reste serein. Tout de même témoin d’un pillage de magasin. Nous avons été témoins de distributions d’eau qui se passent très calmement.

Nous recensons à présent les staffs et évaluons ceux qui reprennent le travail. Nous n’avons pas encore revus tout le monde, mais avons des nouvelles de tous excepté Diem. Progressivement la mobilisation se réalise. Demain devrait voir une équipe sur le retour de manière plus organisée. Il a été fortement indiqué à tous les expatriés arrivant de prendre en considération ++ l’état psychologique des équipes : pas trop de pression, du tact et de la compassion.

Cependant demain va être l’occasion de recommencer à mettre des horaires de travail, des rotations de staff, du recrutement, et de remettre des règles claires de travail pour tous, processus qui aidera également chacun à se recentrer. Attention aux problématiques « suivi heure sup » auquel on a eu à faire face à Gonaïves en 2004 et en 2008.

La communication est l’une des contraintes majeurs de ces premiers jours. Un autre défi : peu de moyens mobilisables pour le moment en ville (surtout camions). Grosse difficulté également de stockage. Fret international : m…, ca aussi ce n’est pas évident… Pas facile de tracer les avions, mais bon support du siège. Aéroport dépassé, clearance d’atterrissage au compte goutte : probabilité haute de déroutage sur la  République Dominicaine.

Première perspective du programme :

Eau : Comme d’habitude, ce sera le premier développement du programme. Le protocole d’entente ACF sur les urgences avec UNICEF a été déclenché. De plus, nous avons commencé à réquisitionner du matos wash de leur stock.

Des zones d’intervention ont été réparties entre ONG. ACF interviendra à: Champs de Mars (20.000 pers), place Canapé Vert, (9.000 pers), Stade (3.000 pers).

Attention Gonaïves : mouvement de population  vers Gonaïves. On commence à parler de camps provisoire. Des besoins wash peuvent apparaître. Les hôpitaux commencent à saturer.  En conclusion il faudrait tirer des priorités… Là tout est prioritaire… Tout d’abord les programmes. »

01h00 Port-au-Prince / 07hO0 Paris

Florence appelle l’airbus. Tout le monde dort sauf le pilote. Il confirme le départ dans deux heures et un atterrissage à 06h00, heure local à Port-au-Prince.

04h00 Port-au-Prince / 10hO0 Paris

Isabelle, Florence et toute l’équipe se retrouvent au bureau. On continue l’écriture de projets… et on attend des nouvelles de l’avion. Florence continue de répondre aux interviews télés et radio. Lucille fait de même à Port-au-Prince.

06h30 Port-au-Prince / 12h30 Paris

L’airbus a atterri ! Y a plus qu’à décharger maintenant. A Paris, on clôture la packing list de l’avion de lundi.

08h30 Port-au-Prince / 14h30 Paris

L’équipe s’agglutine devant l’écran d’un ordinateur pour voir notre équipe de choc en logistique en Haïti décharger l’avion derrière la journaliste de france24.

10h30 Port-au-Prince / 16h30 Paris

L’airbus redécolle ! Tout est déchargé mais reste sur l’aéroport.

11h30 Port-au-Prince / 17h30 Paris

Les mouvements de population vers l’extérieur de la ville se poursuivent.

Léogâne semble ravagé, sans aucune assistance. Il faudrait voir si on peut aller visualiser les besoins dans la zone. Pierre va évaluer la sécurité.

Les cadavres disparaissent progressivement des rues.

Olivier, notre chef de mission, repense l’organisation de ses équipes en vue de l’arrivée de nouvelles ressources humaines. Toujours les mêmes priorités logistiques : connexion internet multipliée sur plusieurs PC.

18h30 Port-au-Prince / 00h30 Paris

Première activité lancée : On a réussi à connecter quelques bladders. Ça y est : l’eau coule. Le terrain informe Isabelle et Florence qui transfèrent l’information à tout le monde. Nous sommes tous super contents de cette nouvelle. Merci aux équipes et à la logistique !

Mise en place des deux premiers bladders donc sur la place de Canapé Vert (2x10m3). Le matin à la DINEPA qui abrite le groupe de coordination « Eau et Assainissement », les producteurs d’eau par osmose inverse se sont engagés à nous livrer. Julien et son équipe installent les bladders mais le camion n’arrive pas.  En fait il est en bas de la place et sert de l’eau « au cul du camion ». Impossible vu le nombre de personnes de le « détourner » pour aller remplir nos bladders. Du coup en fin d’après midi, la mort dans l’âme nous replions les bladders. Sur ce, arrive un camion – dégoté par Abel, le coordinateur logistique –  des pompiers de Saint-Domingue. Nous réinstallons les bladders en un temps record et les remplissons dans la foulée. Premier pas !

Dans son rapport Julien mentionne :

 » Plusieurs nouvelles organisations internationales sont en train d’arriver.

Excellente réactivité et participation de l’UNICEF et super collaboration avec Aquassistance. Les camions avec le stock de contingence d’ACF arrivent de Gonaïves à la base logistique (nouvelle base UN de Port-au-Prince). Bon moral. Pascal est à fond. »

Côté distribution on continue le recensement de la population. Pareil côté nutrition.

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.