Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

AF WASH 2011 SandraCalligaro 01 (1) © ACF, Sandra Calligaro - Action contre la Faim

Communiqués de presse

Afghanistan

N’oublions pas la population !

Depuis des décennies, l’Afghanistan est frappé par les conflits et les catastrophes telles que les tremblements de terre et les sécheresses. En 2020, la COVID-19 est venue faire peser un nouveau fardeau sur la population en submergeant les services de santé. Dans ce contexte, l’intensification actuelle des combats met encore plus en danger la vie des civils, réduisant l’accès à une assistance médicale vitale et les poussant à l’exil. Depuis le 14 juillet, plus de 270 000 Afghans ont fui leur foyer, à la recherche d’une zone sûre pour protéger leurs proches.

"Si les combats se poursuivent, le nombre de personnes déplacées en Afghanistan va très probablement augmenter au-delà même des 500 000. "
Mike Bonke
directeur d'Action contre la Faim, Afghanistan

« Si les combats se poursuivent, le nombre de personnes déplacées en Afghanistan va très probablement augmenter, au-delà même des 500 000 qui étaient prévus pour 2021« , déclare Mike Bonke, directeur d’Action contre la Faim en Afghanistan. « La plupart des personnes déplacées trouveront un abri en Afghanistan, mais je suis sûr qu’il y aura un nombre croissant d’Afghans qui chercheront l’asile en dehors de leur pays ; principalement en Iran et au Pakistan, mais aussi en Europe. » 

Malgré une situation de plus en plus tendue, Action contre la Faim continue à fournir un soutien en matière de santé, de nutrition et de sécurité alimentaire dans différentes parties du pays. Des cliniques mobiles fournissent un soutien médical d’urgence dans des villages isolés où aucune autre aide n’est disponible. En Afghanistan, où 80 % de la population vit et survit grâce à l’agriculture de base, la COVID-19, la sécheresse en cours et le conflit pourraient réduire à néant les efforts déployés au cours de ces dernières années.

« Pour nous, le retrait des troupes ne signifie pas la fin de nos opérations« , déclare M. Bonke. « Nous sommes en contact avec toutes les parties au conflit pour continuer à fournir une assistance neutre et impartiale aux populations les plus vulnérables. Nous travaillons de manière discontinue en Afghanistan depuis 1996, et nous continuerons autant que possible à être aux côtés des communautés afghanes. Nous avons la responsabilité de les aider et de ne pas simplement nous retirer. Des milliards de dollars ont été gaspillés pour la guerre dans ce pays. Pourquoi ne pas avoir la volonté de dépenser autant pour sauver des vies ?« 

Comme l’a rappelé Action contre la Faim le 16 juillet dernier au Conseil de sécurité des Nations Unies, les parties au conflit ne doivent pas entraver l’accès humanitaire et ne pas prendre de décisions qui pourraient remettre en cause la neutralité des organisations humanitaires intervenant sur place. Les principes humanitaires guident le travail quotidien des équipes d’Action contre la Faim.

Aujourd’hui, en Afghanistan, un enfant de moins de cinq ans sur deux souffre de malnutrition aiguë et nécessite un traitement. Cette année, le pays a atteint des niveaux critiques d’insécurité alimentaire, touchant la moitié de la population de 40 millions d’habitants que compte le pays. Si le conflit se poursuit, il sera difficile d’apporter un soutien, avec un accès limité pour des organisations comme Action contre la Faim. En fin de compte, ce sera la population civile qui en paiera une nouvelle fois le prix.

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.