Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

whs-1.png Florian Seriex
pour Action contre la Faim

Communiqués de presse

Sommet mondial humanitaire

protégeons les humanitaires pour garantir l’aide aux populations

whs-1.png Florian Seriex
pour Action contre la Faim

Pour garantir l’accès à l’aide dont les populations vulnérables ont besoin, il est nécessaire de protéger ceux qui la délivrent. Action contre la Faim participera au Sommet pour demander la création d’un poste de Rapporteur Spécial aux Nations Unies pour la protection des humanitaires. 

En 2014, 329 membres du personnel humanitaire ont été victimes d’attaques, principalement dans des zones de conflits. Considérées comme des crimes de guerre par le droit international humanitaire, ces attaques ne sont pas des conséquences inévitables des conflits mais des violations perpétrées par les belligérants niant les principes humanitaires – humanité, neutralité, impartialité, indépendance – qui devraient garantir l’accès libre et sécurisé aux populations isolées et vulnérables.

« Face à de telles menaces, les interventions humanitaires apparaissent parfois impossibles et ce sont les populations qui en sont les principales victimes » souligne Pauline Chetcuti, responsable Plaidoyer humanitaire à Action contre la Faim.

Au Yémen, par exemple, la situation humanitaire se dégrade depuis mars 2015. Désormais, 82% de la population, soit 21,2 millions de personnes, nécessitent une aide humanitaire d’urgence. Sur place, les équipes font face à de nombreuses difficultés pour accéder aux victimes du conflit. Dans le sud du pays, la présence d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique et les nombreuses frappes aériennes de la coalition menée par l’Arabie Saoudite viennent s’ajouter aux options de transport très limitées. Dans le nord, les blocages de la bureaucratie et les nombreux permis requis par les autorités locales pour accéder au terrain empêchent le bon déroulement des activités des ONGs. Dans un contexte aussi volatil que celui du Yémen, l’une des plus graves crises humanitaires de notre époque, ces blocages constituent une barrière majeure alors que les besoins n’ont jamais été aussi élevés.

Un Rapporteur Spécial aux Nations Unies pour la protection des travailleurs humanitaires

Pour lutter contre l’impunité qui entoure ces crimes, sensibiliser, enquêter et faire respecter le droit de manière indépendante, Action contre la Faim demande la création d’un Rapporteur Spécial aux Nations Unies pour la protection des travailleurs humanitaires, et particulièrement le personnel national. ACF sera présent au Sommet Mondial sur l’action humanitaire pour porter cette demande et rappeler l’importance du respect des principes humanitaires pour garantir un espace humanitaire et un acheminement de l’aide sans entrave aux populations. 

Pour en savoir plus consulter : http://www.protegeonsleshumanitaires.org/


Contact presse :

Léa Vollet –  +33 (0)1 70 84 72 98 / +33 (0)7 77 98 72 06 – lvollet@actioncontrelafaim.org

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.