Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

PALESTINIANS-ISRAEL/ © WeWorld pour Action contre la Faim

Communiqués de presse

Journée mondiale de l'éducation

Des milliers d’enfants privés d’école à Gaza et en Cisjordanie

À l’occasion de la Journée mondiale de l’éducation, nous réitérons notre appel au respect du droit international humanitaire et à un cessez-le-feu immédiat et durable, seule mesure qui puisse protéger les enfants et garantir leur droit à l’éducation.

Si les systèmes éducatifs à Gaza et en Cisjordanie ont subi des restrictions et des dommages importants bien avant les attaques suite au 7 octobre 2023, les derniers mois ont été particulièrement meurtriers pour les enfants et les attaques sur les écoles ainsi que les restrictions de mouvement ne leur ont pas permis d’accéder à l’éducation à laquelle ils ont droit.

« Nos équipes en Cisjordanie travaillent depuis des années pour garantir le droit des enfants à l’éducation, conformément à la Convention relative aux droits de l’enfant, car une éducation sûre et digne est essentielle pour permettre aux familles de rester chez elles, pour prévenir les déplacements et aider à briser les cycles de violence et de pauvreté. Garantir l’accès à l’éducation c’est garantir un avenir à ces enfants, c’est pourquoi les organisations humanitaires soutiennent l’accès à l’éducation pour les enfants en Cisjordanie et à Gaza”, déclare Chiara Saccardi, Responsable des Opérations régionales d’Action contre la Faim au Moyen-Orient.

Photo PR 2 © Action contre la Faim

Depuis 2015, Action contre la Faim a soutenu plus de 60 écoles en Cisjordanie, dont des crèches, pour protéger les enfants et leur permettre de rester dans leurs communautés.

Les enfants palestiniens vivant en Cisjordanie luttent pour aller à l’école depuis bien avant octobre 2023. Selon des sources externes, en 2023, 5 870 enfants issus de 117 communautés de Cisjordanie n’ont pas pu aller à l’école primaire et 4 599 autres enfants ont eu des difficultés à accéder à l’éducation en raison des restrictions de mouvement, des contrôles de sécurité et du harcèlement, des intimidations et de la violence dont ils continuent de faire l’objet sur le chemin de l’école.

 

Photo PR 1 PALESTINIANS-ISRAEL/ © WeWorld pour Action contre la Faim

Depuis le 7 octobre 2023, la violence s’est considérablement intensifiée : les forces israéliennes et les colons ont tué 358 Palestiniens, dont 91 enfants, en Cisjordanie selon OCHA. L’accès à l’éducation a été gravement entravé, comme en témoigne l’incendie puis la démolition par des colons de deux salles de classe d’une école soutenue par des organisations partenaires d’Action contre la Faim à Khirbet Zanuta, fin 2023. Quelques semaines plus tard, la population des communautés limitrophes a été forcée de se déplacer et a été relogée, leurs enfants n’ont donc plus pu bénéficier d’un accès à l’éducation.

Avant l’escalade du conflit, le droit à l’éducation était limité à Gaza. Le manque de matériaux de construction empêchait de bâtir de nouvelles infrastructures éducatives ou de réparer celles qui avaient été endommagées par les vagues précédentes d’hostilités. En outre, les écoles de Gaza étaient souvent fermées pour servir d’abris d’urgence aux personnes déplacées.

Aujourd’hui, le droit à l’éducation n’existe plus à Gaza. Depuis le 7 octobre 2023, plus de 625 000 élèves et 22 564 enseignants à Gaza n’ont plus accès à l’éducation, selon le Bureau central palestinien des statistiques. Par ailleurs, 76 % des écoles de Gaza sont endommagées ou détruites, tandis que 264 sont utilisées comme abris pour 1,4 million de personnes déplacées à l’intérieur de la bande de Gaza, selon l’Education Group.

Ces niveaux de violence sans précédent ont exposé des enfants de tous âges à la mort, à des amputations, à la faim, à la maladie et à des événements extrêmement traumatisants tels que la perte de leurs proches. Selon l’Education Group, au 23 janvier, 4 510 élèves et 231 enseignants avaient été tués à Gaza.

 

Restez informés de nos dernières nouvelles