Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

covermada-1.jpg

À la Une

Madagascar

Le projet « Kere » en réponse à l’urgence nutritionnelle dans le sud-ouest du pays

covermada-1.jpg

Le sud-ouest du pays pâtit grandement de la sécheresse qui fait rage depuis le mois de février. La semaine du 1er février, les équipes d’ACF ont diagnostiqué que de nombreux puits traditionnels étaient à secs. Ces conditions sont malheureusement récurrentes dans cette région, où la violence de ce phénomène a pu être constatée lors des trois dernières années.

Plusieurs milliers de personnes ont ainsi du mal à se nourrir. Les récoltes sont moribondes et les maladies, tout comme la déshydratation, sont de véritables dangers auxquels doit faire face la population. Les gens ont utilisé toutes leurs réserves et sont contraints de vendre leurs biens afin de pouvoir se nourrir. Parallèlement, les prix des aliments explosent sur les marchés, rendant la situation d’autant plus dramatique.

Pour répondre à l’urgence humanitaire et nutritionnelle, Action contre la Faim a lancé le 1er avril 2015 le projet « Kere », littéralement famine en malgache. La vulnérabilité des populations locales, leur forte exposition à l’insécurité alimentaire et à des ressources en eau limitées, les pratiques de soins inadéquates, la pauvreté structurelle et l’absence d’alternative économique sont autant d’arguments pour entreprendre une action capitale pour la région Atsimo Andrefana. ACF y est présente depuis 2012 avec une base établie à Betioky et collabore étroitement avec les autorités et les services techniques décentralisés à Tuléar.

Via le projet « Kere », nos interventions se focalisent sur plusieurs problématiques déterminantes pour le sud-ouest de Madagascar : le traitement de la sous-nutrition aiguë, la prévention de la sous-nutrition aiguë et chronique, la préparation et la réponse aux crises humanitaires et la réduction des risques de catastrophes.

L’état d’urgence se reflète à travers certains chiffres. En 2012, le taux de sous-nutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans avoisinait les 50% et le taux de sous-nutrition aiguë était compris entre 5 et 10% dans les différents districts du sud-ouest, là où la population de la région affiche un taux de pauvreté situé entre 70 et 81% (ENSOMD 2012-2013).

Il s’agissait donc de soutenir immédiatement la prise en charge nutritionnelle des enfants dépistés en malnutrition aiguë sévère, avec ou sans complications médicales, dans les 10 communes du district de Betioky. La sécheresse chronique dans la région a engendré une dégradation de la situation nutritionnelle se traduisant par une augmentation drastique des cas d’enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère admis dans les centres de traitement du district de Betioky.

Nous nous mobilisons donc pour évaluer la situation nutritionnelle et les pratiques de soins, et réduire le nombre d’enfants touchés par la malnutrition aiguë sévère. Cette action a notamment pour objectif la distribution de nourriture auprès de 5000 personnes du district, ainsi que le traitement immédiat de 550 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère. Ce programme vise une population de 82000 personnes réparties dans les 10 communes de Betioky.

Sans une mobilisation à long terme et une aide à la hauteur des dégâts provoqués par la sécheresse récurrente, le sud-ouest du pays continuera à connaître une situation extrêmement difficile dans les années à venir.

 


Photographie © ACF / Olivier Benquet

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte