Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

kenya_1-1.jpg

À la Une

Comment mieux concilier agriculture et nutrition

atelier de réflexion au Kenya

kenya_1-1.jpg

Le réseau kenyan du Mouvement SUN (renforcement de la nutrition) met l’accent sur des programmes sensibles à la nutrition ainsi que sur l’intégration de cette dernière dans l’agenda du développement. Ceci a été mis en avant lors d’un atelier organisé par Action Contre la Faim, qui s’est tenu à Nairobi le 14 mai 2014, dans le but de sensibiliser les participants à l’importance des programmes centrés sur la nutrition.

L’événement a rassemblé 58 participants représentant les réseaux du Mouvement SUN, le Ministère de la Santé, de l’Agriculture, la société civile, les donateurs, des agences de l’ONU, le secteur privé, des organisations non-gouvernementales et la plateforme de la société civile du Mouvement SUN.

Par l’intermédiaire de discours de représentants du Ministère de l’Agriculture, de USAID, de la FAO et d’Action Contre la Faim, l’atelier a permis de souligner la relation étroite entre l’agriculture et la nutrition, ainsi que de partager les leçons tirées et les  bonnes pratiques des programmes kenyans dont la nutrition en est le sujet privilégié. Plusieurs présentations des intervenants du Mouvement SUN (UNICEF, Human Nutrition and Dietetics Unit, la plateforme de la société civile du Mouvement SUN) ont mis l’accent sur le rôle des réseaux SUN dans la promotion de programmes sensibles à la nutrition.

Action Contre la Faim a saisi cette opportunité pour officiellement lancer son étude de cas « réconcilier l’agriculture et la nutrition », ainsi que sa campagne Génération Nutrition, qui implique huit membres de la société civile du Mouvement SUN.

Plusieurs parties prenantes ont rappelé leurs engagements à réduire la malnutrition. Des recommandations ont été portées, notamment le besoin de plaider pour l’inclusion de la nutrition dans la politique de sécurité alimentaire, pour le positionnement du Point Focal Gouvernemental du SUN au niveau le plus élevé de la structure politique et pour l’établissement de tous les réseaux du SUN et de la Plateforme multi-acteurs du SUN.

Il a également été recommandé que les Ministères de l’Agriculture, de l’Education et de l’Infrastructure, le Trésor National et le secteur privé contribuent aux programmes de nutrition. Comme l’a mis en avant Anne Chele de la FAO, « on a besoin d’utiliser une approche mutli-sectorielle quand il en vient aux programmes de nutrition ». De plus, dans le souci de renforcer les programmes de nutrition, les participants ont appelé à un accroissement du financement pour la Division Nutrition et Revenus des Ménages (Ministère de l’Agriculture), notamment à l’échelle du comté.

Une autre recommandation de première importance met l’accent sur la nécessité de former les médias locaux à faire des reportages sur les problématiques de la nutrition, notamment en intégrant les journalistes aux ateliers et autres événements qui ont la nutrition pour thématique. 

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.