Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

article_sahel_ghohr140612-1.jpg

Communiqués de presse

Niger

Le Sahel est-il condamné aux crises alimentaires ?

article_sahel_ghohr140612-1.jpg

L’appauvrissement des sols, associé à l’augmentation des densités de population et à des pratiques agro-pastorales parfois inadaptées à cet environnement et ses changements, freine ce développement.

Arrivera-t-on à endiguer le changement climatique, responsable entre autres de la désertification?  Des actions courageuses sont, certes, nécessaires dans ce domaine au niveau des Etats. Mais ça n’est pas suffisant. 

« Le combat contre le changement climatique est un grand combat. On ne sait pas qui le gagnera… dans cette incertitude, il est essentiel que les populations concernées s’adaptent à ce changement,» témoigne Thierry Métais, directeur pays d’Action contre la Faim au Niger.

 

Par ailleurs, parce que la désertification est également due, en grande partie, à des facteurs humains locaux (ex : surexploitation des terres, déforestation), il est nécessaire  de trouver une adéquation entre des ressources plus limitées et une occupation de la terre qui optimise ces ressources tout en les protégeant de manière durable.

 

« Aujourd’hui, certaines  terres du Sahel qui donnaient autrefois des récoltes de céréales de 1 à 1,5 tonnes n’en produisent que 500 kilos. Mais on peut inverser cette tendance par des techniques efficaces pouvant être facilement appropriées par les communautés locales » témoigne  Rémi Hemeryck, délégué général de SOS SAHEL International France. 

 

Plusieurs piliers doivent être pris en compte pour cela :

 

  • La valorisation de la terre  (restauration des sols et de la fertilité, par des techniques innovantes et parfois récupérées  de méthodes traditionnelles)  
  • Les hommes, par la formation des producteurs et la vulgarisation de techniques adaptées, reposant notamment sur les organisations de producteurs, à même de mobiliser les populations
  • L’optimisation de ressources naturelles pouvant apporter des revenus complémentaires aux producteurs, tout en contribuant à la lutte contre la déforestation 
 

Restez informés de nos dernières nouvelles

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Politique de confidentialité

J'accepte