Faire un don

Votre navigateur internet n'est pas à jour.

Si vous souhaitez visionnez correctement le site d'Action contre la Faim, mettez à jour votre navigateur.
Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.

Action contre la Faim Mali 2019 © Toby Madde pour Action contre la Faim

À la Une

Rapport de la FAO

La faim augmente pour la troisième année consécutive

Deux milliards de personnes dans le monde sont touchées par l’insécurité alimentaire modérée ou grave. Action contre la Faim s’alarme de cette hausse continue et appelle à la mobilisation internationale pour combattre ce fléau.

Après une période de baisse progressive, cela fait 3 ans que les chiffres de la faim continuent d’augmenter dans le monde. Aujourd’hui, 821 millions de personnes souffrent de sous-nutrition dans le monde. Cette réalité alarmante frappe d’abord les populations les plus vulnérables. Selon le rapport, les inégalités économiques aggravent fortement les situations d’insécurité alimentaire.

 

“Ce rapport démontre une nouvelle fois l’incapacité de la communauté internationale à enrayer la faim dans le monde. Il est urgent de repenser en profondeur les politiques de développement, notamment agricoles, pour réduire les inégalités, et in fine, la faim dans le monde. L’agroécologie paysanne doit être mise au cœur des discussions au sein de la FAO et des politiques nationales agricoles’”, souligne Pascal Revault, le directeur Expertise et Plaidoyer d’ACF France.

 

Notre expertise

Nos 40 années d’action nous permettent de lutter contre la faim de manière durable, en innovant et en créant des programmes qui répondent aux besoins changeants des populations. En 2018, nous avons répondu à 37 urgences à travers le monde et avons fait état de 5 incidents sécuritaires graves. La faim peut se manifester et se développer dans des contextes très différent et pas uniquement lors d’urgences comme les conflits ou les catastrophes naturelles. Selon le pays, nos programmes vont répondre à des besoins très variés.

Nigeria 2018 Action contre la Faim ®Sébastien Duijndam pour Action contre la Faim

Nigeria 2018 Action contre la Faim

®Sébastien Duijndam pour Action contre la Faim

République centrafricaine 2018 Action contre la Faim ®Paul Lorgerie pour Action contre la Faim

République centrafricaine 2018 Action contre la Faim

®Paul Lorgerie pour Action contre la Faim

Bangladesh 2018 Action contre la Faim © Sébastien Duijndam
pour Action contre la Faim

Bangladesh 2018 Action contre la Faim

© Sébastien Duijndam
pour Action contre la Faim

1/3

Nos programmes en santé mentale, en nutrition, en eau – assainissement et hygiène et en sécurité alimentaire nous ont permis de soutenir près de 21 millions de personnes à travers le monde dans 48 pays. Mais ce travail de fourmi n’est pas suffisant, malgré les plus de 7000 personnes qui travaillent aux quatre coins du monde pour rompre le cercle vicieux de la faim et notre grand réseau de bénévoles, la faim est toujours là.

Les principales causes restent les mêmes, à savoir les conflits principalement, mais aussi les dérèglements climatiques qui ne font qu’accentuer et accélérer la progression de la faim et enfin les inégalités. Pour lutter efficacement contre la faim nous travaillons pour atteindre 4 des Objectifs de développement durable de l’Agenda 2030 : faim zéro, égalité des sexes, bonne santé, eau potable et assainissement.

Notre action

75% des personnes qui souffrent de la faim vivent dans un pays en conflit. Nous avons observé par exemple dans certains cas que les mères allaitantes n’arrivaient plus à produire de lait à cause d’un traumatisme et d’un mal-être psychologique, les enfants peuvent eux aussi perdre l’envie de manger après un choc. Nos programmes en santé mentale ont permis d’accompagner ces personnes, de les écouter et les soutenir pour surmonter ces traumatismes et faire reculer la faim.

La nutrition, l’accès à la santé et la sécurité alimentaire nous permettent de fournir sur le long terme une alimentation variée et équilibrée, dépister et traiter la malnutrition et la sous-nutrition. Nous soutenons également les services de santé existants en formant le personnel. La sous-nutrition peut naître d’une alimentation pas assez variée, d’un accès inégal aux terres et se montre très présente lors de déplacements forcés de population.

Nos programmes en nutrition et en sécurité alimentaire nous ont permis de soutenir respectivement 6.1 millions et 2.7 millions de personnes. Ils permettent de créer des activités rémunérées, de démocratiser d’autres techniques d’agriculture comme l’agroécologie, l’agroforesterie ou des techniques ancestrales pour créer une alimentation durable.

L’eau, l’assainissement et l’hygiène sont essentiels pour briser le cercle vicieux de la faim. La moitié des cas de sous-nutrition infantile sont causés par une consommation d’eau impropre à la consommation. Le manque d’infrastructures et de connaissances sur les bonnes pratiques d’hygiène favorise l’apparition de maladies qui encouragent ensuite le développement de la malnutrition. En construisant des puits, des latrines et des infrastructures, en distribuant des kits d’hygiène et de dignité, en menant de séances de sensibilisations nous sommes présents au plus près des populations pour diminuer les facteurs qui favorisent l’apparition de la faim. En 2018, nous avons fourni un accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène à 8.9 millions de personnes.

 

Malgré l’amélioration de notre expertise et la diversité de notre intervention, nos actions ne sont toujours pas suffisantes pour éradiquer la faim. Nous avons besoin de la mobilisation et du soutien de tous pour y parvenir.

 

Restez informés de nos dernières nouvelles

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Action contre la Faim.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.