autres sites dans le monde

 

Urgence

  • Gaza: 240.000 personnes ont besoin d’aide alimentaire et 1.2 million d'eau     

Vague de froid intense au Bangladesh

11.01.2013
© ACF - 2011
Bangladesh
Début de la mission : 2007
Equipe: 311 personnes
Détail de la mission

Le Bangladesh n’avait pas connu de telle vague de froid depuis 50 ans et l’on parle déjà de dizaines de morts, ACF se prépare à intervenir en urgence.

Le Bangladesh n’avait pas connu de telle vague de froid depuis 50 ans. Hier, le thermomètre a chuté à 3,2°C dans la ville de Dinajpur; des températures qui, si elles semblent habituelles en France, sont exceptionnelles dans ce pays habitué à des hivers cléments. Alors que l’on parle déjà de dizaines de morts, ACF se prépare à intervenir en urgence. Au-delà des risques immédiats pour une population peu préparée à de tels climats, ce sont également les effets à moyen terme sur les récoltes et la sécurité alimentaire qui se font craindre.

C’est une vague de froid exceptionnelle, à la fois en termes d’intensité, d’impact sur les populations et d’étendue géographique, qui frappe aujourd’hui le Bangladesh. Le Nord est particulièrement touché. Cette situation vient frapper comme une double peine des populations déjà fragilisées par les inondations de cet été. Intensifiés vraisemblablement par le changement climatique, les phénomènes récurrents ont été particulièrement exacerbés ces derniers mois, avec des inondations sévères au mois de juin et un hiver glacial.

Beaucoup d’agriculteurs et travailleurs journaliers, appartenant à des catégories particulièrement vulnérables de population, n’ont pu travailler ces derniers jours en raison de brouillards épais et d’un froid intense. Les habitations, mal isolées, maintiennent peu la chaleur. On enregistre déjà une augmentation des cas de diarrhées et de pneumonies.

Face à la situation, Action contre la Faim s’apprête à lancer une opération d’urgence qui viendra en aide à 5000 familles, à travers la distribution de couvertures et d’habits chauds dans les districts de Lalmonirhat et Nilphamari.

La durée de la vague de froid est une source d’inquiétude ; son impact à moyen terme en est une autre, alors que l’on fait déjà état de dégradation sur la production agricole, notamment sur les cultures du riz Boro, de pommes de terre et de graines de moutarde. On sait que de mauvaises récoltes auront aussi par ricochet un impact sur l’emploi agricole et le degré d’investissement dans le secteur.

 

Contacts presse : 

Christina Lionnet  01.43.35.82.37  clionnet@actioncontrelafaim.org

Julia Belusa 01.43.35.82.22    jbelusa@actioncontrelafaim.org

Urgences et jours fériés : 06 70 01 58 43

Télécharger le fichier :